Tag TA

12.23.2014

EBONNE ESPACE DE BEAUTÉ A BRAZZAVILLE


Situé en plein coeur du quartier Ouenzé et ouvert il y'a quelques mois, EBONNE est le premier espace et concept store beauté de la capitale Brazzavilloise au Congo. Comme je vous l'avais dit dans le précédent post, nous sommes actuellement au Congo pour le festival Brazzaville dont le partenaire officiel est la compagnie aérienne Ecair qui est notre transporter officiel. 

250m2 dédié aux soins du corps, des cheveux, de la peau et de la mise en beauté des mains. Derrière ce joli écrin construit pour chouchouter les brazzavilloises il y'a madame Ebonno créatrice de ce lieu et  Marlène Azizet, jeune femme de 27 ans, originaire du Gabon.

Danielle et moi avons eu la joie de rencontrer cette entrepreneure de chic et de choc lors du défilé de clôture du Brazza Festival. Je dis souvent que les réseaux sociaux et internet sont des outils merveilleux si on les utilise à bon escient pour partager des choses positives, promouvoir de belles choses, et faire de belles rencontres. Et dans le cas présent c'est ce qui s'est passé!

Je trouve fabuleux que ces outils informatiques puissent permettre au monde entier d'échanger et de découvrir ce qui se passe ailleurs et d'apprendre les uns des autres. Internet ne cessera jamais de m'étonner malgré qu'il soit mon outil principal de travail, je n'en fini pas d'être émerveillée et surprise des possibilités qu'il offre, et c'est surement pour toutes ces raisons énumérées que je reste une éternelle geekette qui ne se lasse jamais après tant d'années passées sur la toile. 

Pour en revenir à ma petite histoire, c'est grâce aux photos que l'on postait sur nos pages FB et instagram que Marlène a su que nous étions à Brazzaville, et étant elle même lectrice de nos blogs respectifs c'est tout naturellement qu'elle nous a proposé de visiter son bébé "EBONNE" et faire quelques soins beauté.

Le lendemain, nous nous sommes rendues dans ce beauty store qui n'a rien à envier à ceux que nous avons à Paris. Souvent nous avons une image cliché et erronée de l'Afrique et de l'entreprenariat. Un proverbe dit que la femme africaine sera l'avenir de l'Afrique, et à cela je répond un grand OUI sans hésiter!!

Une nouvelle génération de femmes est en train de révolutionner le marché des affaires, de la beauté et mode sur le continent.


Marlène nous a fait visiter les lieux, ce grand espace se divise en deux parties. Au rez de chaussé, vous avez l'espace coiffure et ventes de produits capillaires. Au première étage un espace spa et soins du visage, un nail bar et spa pour les pieds, et ventes de produits beauté tel que la marque IMAN, SLEEK. 

Les produits ne sont pas contre façon, Marlène travaille en partenariat avec Mizani de l'Oréal Africa et Iman Cosmetics Africa.



Avant de passer entre les mains d'une de ses coiffeuses ou esthéticiennes formées en école de coiffure ou maquillage, on vous installe dans un petit salon où l'on vous propose une boisson froide ou chaude au choix. Vous avez des magazines beauté à disposition, et si comme moi vous préférez vous imprégner de la vie urbaine des brazavillois, vous avez d'immenses fenêtres qui donnent sur la rue principale.

Voici l'équipe EBONNE au complet avec Marlène Azizet tout au fond à droite.

J'en ai profité pour lui poser quelques questions que voici ci-dessous:

1- Marlène peux tu te présenter aux lectrices de BlackBeautyBag?

Bonjour je m'appelle Marlène AZIZET, j'ai 26 ans, originaire du Gabon et j'ai grandi à Paris où j'ai fait mes études en commerce et communications. Lorsque j'ai obtenu ma licence, j'ai eu envie de faire un break. Lors de ce break, j'ai rencontré madame Ebonno qui avait envie de créer ce beauty store donc nous avons travaillé ensemble sur le projet.

Je me suis chargée de recruter les coiffeuses, maquilleuses et esthéticiennes. 

2- Pourquoi avoir choisi de t'expatrier au Congo?

L'occasion s'est offerte à moi et elle était belle, alors je ne pouvais pas la refuser. De plus j'ai eu la chance qu'on me propose rapidement un logement et travail.

3- Peux tu me parler du marché de la beauté au Congo? 

Les femmes congolaises sont très coquettes, elles sont à l'affût des produits capillaires et de makeup nouvelles générations. Elles suivent énormément ce qui se passe sur les réseaux sociaux (blogs et sites). 

Elles veulent vivre dans l'air du temps tout en alliant modernité et tradition.

4- Question qui fâche ou plutôt sujet tabou... Les produits éclaircissants ont malheureusement le vent en poupe depuis des années sur le continent africain. Toi qui travailles dans le secteur de la beauté et voit des clientes venir dans votre espace de beauté peux tu m'en parler? Car depuis que je suis arrivée, honnêtement je n'ai pas vu beaucoup de femmes brazzavilloises qui se décapaient la peau contrairement à ce que je vois à Paris?

Je rencontre trois types de femmes, la première catégorie sont des femmes qui ont des tâches sur la peau et qui veulent que celles-ci disparaissent immédiatement. Elles ne veulent pas décaper leur peau, mais cherchent un produit unifiant. Malheureusement la plupart du temps elles sont mal conseillées et se dirigent vers des produits dangereux. Et quand elle s viennent chez Ebonne, je leur explique qu'il faut acheter des produits non corrosifs qui estomperont leurs tâches au bout de quelques semaines. 

Et je leur explique aussi qu'il faut adopter une routine de soin de peau adapté. Ce qui est bien c'est que ces femmes à la recherche du bien être n'hésite pas à dépenser si elles estiment que leur peau en a besoin.

La seconde catégorie de femmes qui s'éclaircissent la peau le font parce qu'il y'a toujours ce culte de la beauté métisse ou de la peau claire, même si elles savent que c'est dangereux, elles ne veulent pas arrêter car être noire c'est ne pas trouver de mari. Beaucoup d'hommes malheureusement épousent que les femmes claires. Et comme on le sait le mariage reste une institution importante en Afrique, et les femmes ne veulent pas être pointées du regard à cause de leur célibat.

Je leur explique que c'est dangereux car leur peau devient très fine, et n'a plus de barrière de protection. Une peau que l'on blanchit lorsqu'elle est écorchée saigne beaucoup et cicatrise très mal. Il n'est pas rare de voir au Congo des femmes mourir d'hémorragie lors d'opération car leur peau n'a pas tenue à cause du décapage. Une peau blanchit c'est une peau qui meurt à petit feu et rapidement.

Il y'a un terme que j'ai connu en m'installant ici est qui me choque toujours. Pour parler de peau noire non décapée on dit peau "SOMBRE" pour dire que la peau est noire, moche.

la troisième catégorie concerne ces femmes qui veulent arrêter. Elles ont vu les méfaits du blanchiment sur leur peau. Elles ont ce qu'on appelle ici des "mbata". En lingala cela veut dire des gifles, et comme elles ont des grosses taches noires ou roses sur le visage et pommettes, ça donne l'impression qu'elles ont reçu des coups ou gifles, d'où le terme de "mbata". Je reçois des femmes qui me demandent comment arrêter les produits décapants et quel produit mettre sur la peau pour qu'elle redevienne comme avant.

Je leur conseille d'aller voir un dermatologue, et ensuite je leur conseille par la suite de mettre des produits naturels comme le karité qui favorise l'élasticité de la peau.


5- Quel est le type de clientèle qui vient chez Ebonne?

Nous avons tout type de clientèle. Nos prix commencent  à 2000fr CFA ( environ 3 euros) pour un shampoing donc c'est un prix correct pour une étudiante ou même les femmes de classe moyenne.

Nous leur proposons un bon service, avec des prix accessibles dans un joli cadre. Nous recevons également des fashionistas, des femmes issues d'un milieu aisé.

6- Le Congo a t'il succombé au fabuleux retour des cheveux crépus?

Sincèrement le nombre de femmes qui ont arrêté le défrisage reste minime. 3/4 des femmes que nous recevons viennent se défriser ou se tisser. La plupart des femmes qui ont les cheveux crépus sont des jeunes femmes qui viennent d'Europe ou celles qui sont issues du milieu mondain congolais. 

Ces femmes suivent ce qui se passent en Europe et comme le retour au naturel est sur toutes les lèvres et têtes, elles ont adopté ce style. Avoir le cheveu crépu reste encore tabou, on vous considère comme pauvre ou négligé si vous n'êtes pas défrisée malheureusement.


Nous avons un espace de coiffure où nous nous occupons essentiellement des cheveux crépus où nous utilisons essentiellement les marques MIXED CHICKS => ICI ou MIZANI =>ICI.


7- Mots de la fin, que pouvons nous souhaiter pour EBONNE et le monde de la beauté en Afrique?

Chez Ebonne, on espère que notre expertise donnera envie aux femmes congolaises d'avoir une autre approche de la beauté. Et concernant la beauté sur le continent, j'espère voir de nombreuses femmes et hommes amener un nouveau souffle et montrer que beauté rime avec diversité et richesses.

Je tenais à remercier aussi des femmes comme Danielle, toi et bien d'autres car vous n'avez pas idée de ce que vos blogs et sites ont permis d'apporter en terme de changement et perception de la beauté.

Un grand merci à Marlène d'avoir pris le temps de répondre à ces questions.





















Pour suivre toutes les infos de EBONNE BEAUTE c'est par => ICI.

Maintenant vous savez ce qu'il vous reste à faire lors de votre prochain passage à Brazzaville :-)

3 commentaires:

  1. Great blog♥

    How about follow each other?
    I follow your blog. Waiting for you♥
    My Blog: http://juliemcqueen.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  2. Bel article sur l'entrepreneuriat féminin, j'espère aussi avoir l'occasion de découvrir Brazzaville, superbes les photos, j'ai eu faim devant les plats ;) . bises

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...