Tag TA

1.19.2016

BLOGUER & VIE DE MAMAN EPANOUIE C'EST POSSIBLE

(Photo été 2014) 

L'envie d'écrire ce post m'a traversé plusieurs fois l'esprit, et si je me suis décidée à le faire aujourd'hui c'est parce que mon fils fêtait ses 14 ans!! Le temps passe à une allure inimaginable. On dit souvent que l'adolescence est une période difficile, mais on oublie également de dire que tous les enfants ne font pas de crise d'adolescence.


D'ailleurs moi même j'en ai jamais fait! J'ai créée mon premier blog beauté MYMAKEUPBAG sur la plateforme Skyblog en juillet 2007. Puis j'ai basculé sur Blogger en 2008 en changeant de nom.
C'est ainsi qu'est né BLACKBEAUTYBAG. 

En presque 9 ans de blogging, ma passion est devenue mon métier et c'est grâce à mon média que je vis confortablement. La question qui revient souvent lorsqu'on apprend mon âge (38 ANS) et mon statut de maman d'un garçon de 14 ans est  : comment j'arrive à concilier ma vie de maman et le blogging?

Celles qui me suivent sur mes différents réseaux savent que depuis deux ans, je voyage énormément, surtout à travers le continent africain. Je partage mes carnets de voyage en image essentiellement sur l'application que j'affectionne le plus : instagram.

Je reçois depuis quelques mois de nombreux mails et messages privés de femmes noires me demandant qui s'occupe de mon fils lors de mes déplacements. Quel homme ou quelle famille africaine accepterait la vie que je mène car je suis une femme ?... Qu'il n'y a que les hommes blancs qui laissent leurs femmes s'épanouir dans ce qu'elle font? 

Et récemment sur un post instagram où j'évoquais l'anniversaire de mon fils on m'a de nouveau demandé  comment je conciliais vie de mère et bloggueuse? Et comment faire pour obtenir la complicité que je semble partager avec mon fils.

Je ne vous cache pas que ces questions m'ont attristé et fait réfléchir sur la manière dont beaucoup de femmes- pas toutes heureusement-se mettent des limites à cause de croyances et légendes urbaines sur la place des femmes noires dans le couple . Ces questions ne sont pas méchantes et méritent de s'y pencher.

Par cela je veux dire, et soyons honnêtes... Si j'étais une blogueuse blanche qui menait la vie que j'ai actuellement, personne ne se serait posée la question sur mes déplacements ou choix de métier jugé "non conventionnels ". Si mon enfant avait été métisse ( noir et blanc), idem... On aurait dit "Fatou a eu un enfant avec un blanc ou est en couple avec un blanc donc c'est normal qu'elle soit libre de ses faits et gestes."

Je me dis que nous sommes en 2016. Nous représentons une nouvelle génération de femmes actives et émancipées. Mais avant tout nous sommes des êtres humains avec des rêves et des désirs à accomplir. Pourquoi cette manière rétrograde de penser qu'une femme noire qui prend sa vie en main et qui s'épanouie dans ce qu'elle fait ne peut arriver que si elle est en couple avec un homme blanc?

Je trouve que cela est insultant et minimise les hommes noirs. Croire que tout est parfait dans une communauté et pas une autre est une très grave erreur. Je suis l'aînée d'une famille nombreuse. Mes deux parents travaillaient sans relâche. Mon père est illetré. Je n'en ai pas honte, bien au contraire parce que pour beaucoup de personnes ce type d'homme pense que la place de la femme est au foyer à s'occuper des tâches ménagères et des enfants.

Mes soeurs, mes frères et moi avons été élevé par un père qui nous emmenait à l'école, qui nous lavait, nous faisait à manger quand ma mère rentrait tard de ses heures de ménages fatigantes, il changeait les couches de ma petite soeur qui a 25 ans aujourd'hui et lui donnait le biberon. Je me rappelle d'un homme qui ne savait ni lire ou écrire mais qui prenait le temps de rester avec nous lorsque nous faisions nos devoirs, on lui apprenait même à écrire (lol, que de beaux souvenirs). La première fois que j'ai mis les pieds à Londres c'était en 1984 et c'était grâce à ce papa qui prenait son rôle de père avec amour et importance. On a beaucoup voyagé petits et adolescents avec nos deux parents.  

 J'ai eu la chance de grandir dans un foyer où pour moi la figure paternelle ne se résumait pas à être autoritaire, à s'occuper que des garçons pendant que la mère était avec les filles. Puis être autoritaire ou sévère n'a jamais fait qu'un enfant soit épanoui. Confondre respect et crainte avec amour c'est une très grande bêtise. Alors oui moi Fatou, fille africaine, je suis fière et heureuse de dire que je n'ai pas grandi avec des parents qui avaient chacun un rôle prédéfini : d'homme d'un côté  et de femme. J'ai grandi avec deux parents qui s'occupaient de leurs enfants tout simplement.

Je trouve cela triste de penser qu'être en couple avec un blanc ou une blanche est salvateur ou permet de mieux vivre sa vie. Vous savez tout est dans l'éducation, il y'a aussi des personnes blanches qui ont une manière très archaïque de penser la vie de couple.

Me concernant et je l'ai dit dans plusieurs interviews : j'ai la chance d'avoir une famille qui sait ce que je fais. Je n'ai jamais eu honte de leur dire que je bloguais. J'aime ce que je fais et j'en suis fière. Certaines filles cachent qu'elles bloguent ou ne se montrent pas car encore une fois, ce n'est pas bien et puis "c'est des trucs de blancs"...

Ma famille me soutient dans mes projets et c'est ce qui me rend la vie plus agréable et facile. Ensuite même si je ne suis plus avec le père de mon enfant avec qui j'ai partagé 10 ans de vie commune, il est le papa de notre enfant. Nous l'avons mis au monde avec amour et nous désirons continuer ainsi car cela contribue à l'épanouissement de notre fils. 


Même lorsque nous vivions ensemble et que notre enfant était bébé jusqu'à plus grand, je travaillais en tant qu'hôtesse à bord chez Eurostar. C'est à dire avec des horaires décalées, des samedis et dimanches à bord et parfois même des jours de formations à Londres. Sans compter les imprévus ou retards qui nous obligeaient à dormir en Grande Bretagne. Alors aurais je du quitter un métier que j'aimais pour être une maman qui s'occupe de son enfant H24?

Lui comme moi, avons toujours vu le rôle de parent d'égal à égal. Etre une femme dans un couple ne doit pas faire de vous celle qui fait tout ou qui se résigne. Un enfant ça se fait à deux, et surtout quand cela a été désiré entre deux personnes qui s'aiment cela devrait couler de source qu'élever et éduquer un enfant doit se faire en équipe. Nous avons tout partagé ensemble concernant l'éducation de notre fils, la seule chose qu'il n'a pas pu faire c'est donner le sein (mdrr), et encore si je devais  déjeuner ou sortir avec des amies, je tirais  mon lait pour qu'il puisse nourrir son enfant.

Et moi je travaille souvent à la maison quand je ne fait pas de consulting ou déplacement. Du coup je suis souvent présente quand mon fils rentre à la maison. Je vais voir ses matchs d'entrainement de basket, je suis très impliquée dans ce qu'il fait et nous communiquons beaucoup.

Je ne m'interdis rien avec lui en me disant que c'est un garçon et qu'étant une femme je ne peux pas faire certaines choses avec lui! Je n'ai pas envie qu'il grandisse avec une manière sexiste de penser. Nous faisons beaucoup de choses ensemble et je vois qu'il en est ravi. Il a aussi ses moments avec son père que je leur laisse ensemble, et nous avons nos moments à 3 également.

Je n'ai pas envie qu'il grandisse avec l'idée qu'une femme n'est bonne qu'à la cuisine et les hommes aux tâches manuelles et de virilité. 

Lorsque j'ai des évènements le soir, je le sais toujours des jours ou mois en avance alors je fais en sorte qu'il ne soit jamais seul à la maison. Soit je paie une personne qui vient le garder ou il est avec une de mes soeurs ou cousine.

Être maman ne veut pas dire avoir une vie sociale ressemblant au néant. J'ai des amies avec enfants, mariées, sans enfants ou célibataire et nous nous voyons toutes. Nous sommes des femmes avant tout avec le besoin d'avoir nos moments girly. J'aimerai tant que les femmes arrêtent de croire que la parentalité est une prison dans laquelle on reste pendant les 18 années de nos enfants.

C'est important d'avoir "SON" moment, se retrouver, s'évader pour rentrer à la maison avec le plein d'énergie pour les personnes qui nous aiment et attendent. Une mère qui a des occupations, hobbies et vie sociale n'est pas une mauvaise mère ou une irresponsable qui pense encore être jeune dans sa tête...Comme on aimerait le faire croire, y'a t'il un âge ou une date de péremption à célébrer l'individu que l'on est? avant d'être une mère, je suis une femme. La vie ne s'arrête pas à la naissance de votre enfant, j'ai envie de dire c'est également une seconde naissance pour vous.

On se découvre, on évolue, on change et on s'affirme et on vit plus longtemps à notre époque ça serait triste d'arrêter de vivre non?!

Aujourd'hui encore malgré la séparation qui date de 2006, nous élevons notre enfant ensemble, je le met au courant de mes déplacements à l'étranger, si c'est pendant les vacances scolaires il prend notre fils chez lui et lorsque c'est pendant la période scolaire, il le prend chez lui et le ramène au collège et vient le chercher le soir, le ramène à son entrainement de basket. 

Et quand il est dans l'impossibilité de le faire, je m'organise avec mes soeurs, frères ou mes parents. Je pense que dès le début d'une relation, même avant de penser à faire des enfants ensemble, il faut voir si on partage la même philosophie de vie avec sa moitié.

Je suis avec une personne qui partage mes convictions et c'est agréable de pouvoir vivre sa passion, d'être maman et de pouvoir être avec une personne qui vous comprend, respecte ce que vous faîtes et vice et versa.

Voilà j'espère avoir répondu aux questions que vous vous posiez, d'ailleurs j'en avais parlé dans cette ITW:


Un couple c'est aussi savoir respecter les besoins de l'autre, c'est savoir que l'autre a des choses à faire et qu'on doit s'aider. Beaucoup de femmes pensent pouvoir tout faire comme des wonder women en castrant l'homme. Et d'ailleurs c'est pour cela que je n'aime pas trop cette appellation de "FEMMES FORTES" concernant les femmes noires. 

C'est un piège parce que derrière cette appellation on y voit une femme invincible qui ne craint rien, qui n'est jamais fatiguée, qui peut tout supporter les peines comme les catastrophes! C'est un robot en sorte. Nous sommes femmes NOIRES comme les autres!! On a aussi un talon d' Achille comme tout le monde, on a besoin d'aide, de réconfort et douceurs! 

A force de scander que nous sommes "FORTES" beaucoup d'hommes pensent qu'on est pas friandes de bien être et de mots doux pour nous redonner la niack ou qu'on ne sait pas donner d'amour ou qu'on en a pas besoin car rudes à toutes épreuves comme la carapace d'une tortue!! C'est pour cela que l'on doit éduquer nos petits garçons autrement pour ne pas lire comme il y'a quelques jours sur twitter #TOUTESTNOIRSAUFNOSMEUFS !! Un hastag qui a été en Trending Topic jusqu'à être repris par des comptes fachos! Une honte sans nom, quand je pense que ce hastag a été créee par un jeune homme noir... La première question qui me vient à l'esprit c'est quelle image a t'il de sa mère femme noire ou de ses soeurs ou cousines?

Lorsqu'il y'a séparation et je le conçois cela peut s'avérer être difficile car c'est souvent conflictuelle.

Et la plupart du temps la garde est accordée aux femmes, ce que je peux conseiller à celles qui vivent des séparations avec leur conjoint est de laisser celui-ci garder son rôle de père, d'être présent dans la vie de son enfant. Ce que l'on ne dit pas également et qui piègent de nombreuses femmes noires c'est que beaucoup ont été éduquées avec des idées qui font craindre de se retrouver seule sans compter les idées nauséabondes et dangereuses véhiculées sur les réseaux sociaux.

Je m'explique, en ce moment j'ai l'impression de voir des déferlements de post, photos et phrases types commandement que je trouve très rétrograde et qui mettent les femmes dans une position d'infériorité, voir de soumission totale. Lire à notre époque que pour garder un homme et rester en couple la femme doit rester à la maison, s'occuper des enfants seules, que le rôle d'un homme est de ramener l'argent... Ou encore pire que dans un couple celui qui doit se sacrifier c'est la femme. Je ne comprend pas pourquoi les gens aiment instaurer le rôle des genres avec ce que doit être celui d'une femme et d'un homme?? 

Si on apprenait aux filles et aux garçons à être des êtres épanouis? Des humains qui peuvent être capable d'accomplir différentes choses et rôles sans leur dire qu'il y'a des limites car ils sont du sexe féminin ou masculin?

On s'en rend pas compte mais élever un garçon en lui disant dès petit que plus grand il devra être invincible comme Hulk, qu'il ne doit pas être triste, il doit être fort, tout réussir car c'est la définition de la virilité... Que s'il échoue dans ce que la société attend d'un homme, il sera faible et un bon à rien?? 

Ce n'est pas l'aider , c'est le déconstruire et détruire au contraire. Je suis maman d'un garçon et j'ai des frères. On s'étonne souvent de la complicité que j'ai avec mon fils et mes petits frères parce que la majorité d'entre nous avons été éduqué de manière à penser que les mamans devaient laisser l'éducation de leur garçon au papa, le sexe fort! Et que les frères et soeurs devaient à l'adolescence ne plus être proches car la puberté approchant, il y'a aussi les familles ou les garçons sont les rois tout puissant et où les soeurs sont à leur service (ménage, cuisine, etc) Parfois même ces frères remplacent leurs parents dans un rôle qui n'est pas le leur et briment leurs soeurs... Tant d'interdiction et tabous. 

Mon fils a 14 ans, il sait cuisiner quelques plats, bon il est pas Paul Boccuse mais il sait faire de superbes pâtes et cuir une succulente omelette. Ma mère a élevé mes frères avec un même pied d'égalité que les filles, on avait nos tours de vaisselle, de ménage et même cuisine. Ce n'est pas pour autant que mes frères sont des hommes faibles. Bien au contraire, ils ont été élevés de manière à savoir se débrouiller et surtout à voir que s'ils étaient en couple ils pouvaient aider leurs femmes et contribuer au bon fonctionnement du foyer.

Elever une fille en lui disant qu'elle doit être la réplique parfaite de Bree Van De Kampf si elle veut que son ménage tienne... Pour celles qui ont été fan de la série Desperate Housewives, vous avez vu pu voir que derrière la cuisinière et femme d'intérieure parfaite se cachait une femme malheureuse avec un mariage chaotique et des enfants diaboliques, mais pour le paraître en société, cette femme cachait un immense mal être. 

Apprenons à faire de nos enfants des êtres épanouis qui sauront que les échecs font partis de la vie, que la réussite est une histoire de volonté et non de "genre". Un garçon a le droit de pleurer et d'être triste de la même manière qu'une fille qui ne sait pas cuisiner n'est pas une moins que rien.

En devenant maman et surtout en ayant un garçon j'ai compris que les enfants nous prenaient en exemple et s'inspiraient de ce que nous étions pour se construire. Alors si y'a une clef à leur donner c'est celle qui leur ouvre les portes du bien être, de l'estime de soi et surtout de la communication.

Communiquer et échanger avec son enfant ce n'est pas une chose réservée aux blancs et cela ne fera pas de vos enfants des petits êtres insolents. Intéressez-vous à leur univers et parlez leur de ce que vous aimez ou faîtes dans la vie, il n' y'a pas de sous métiers après tout et c'est important qu'un enfant sache tout cela, il sera d'autant plus rassuré.

Puis petite parenthèse historique que beaucoup de personnes semblent oublier faute de méconnaissance des cultures africaines, qu'il y'avait et il y'a encore sur ce beau continent qu'est l'Afrique des sociétés et tribus matriarcales. Les femmes y tenaient les mêmes rôles que les hommes, et il y'avait un équilibre concernant les rôles entre les hommes et les femmes que cela soit dans l'éducation des enfants, la vie de famille, les femmes pouvaient être même chefs de village. D'ailleurs il suffit de s'intéresser au nombre de reines qu'il y'avait dans les grands royaumes africains auxquelles les peuples vouaient un culte et les respectaient.

Et quand on compare les anciennes sociétés africaines à celles que furent celles Gréco Romaine ou en occident, on se rend compte que c'étaient des sociétés patriarcales où la notion de domination était celle des hommes et les femmes soumises. Donc cela me fait amèrement quand j'entend des personnes dire sans cesse qu'en Afrique les femmes sont soumises depuis des siècles aux hommes.

Mon père a pour habitude de dire que ce n'est pas avoir fait des études qui nous rend plus intelligent dans la vie. 

L'intelligence se crée avec beaucoup d'amour, de respect de l'autre et d'expérience de vie. Ce n'est pas parce qu'on sait réciter une leçon par coeur que l'on sait plus de chose qu'une personne qui a du vécu et qui sait nous amener à la réflexion. Pour moi être intelligent c'est savoir prendre conscience de ce qui nous entoure, qui nous sommes et d'en tirer le meilleur pour témoigner auprès des autres. 

J'ai la chance d'avoir autour de moi des mamans et amies incroyables (Rosa et Danielle) qui me confortent dans ma manière d'éduquer mon enfant. Je me nourris aussi de leur expérience et philosophie de vie malgré que leur bout de choux soient en bas âge. Je tenais également à les remercier parce qu'elles sont des femmes noires,  elles partagent leur expérience de vie et de mère sur leur blog et cassent ces codes archaïques. La bienveillance n'est pas une faiblesse mais une richesse et une nécessité pour nos enfants.

Je vous invite à aller lire le blog de mon amie Danielle si vous êtes mamans de petits choux et que vous voulez vivre la maternité en toute sérénité => ICI. Et aussi celui de la LIONNE => ICI.

Il y'a également le livre de la blogueuse Clumsy aka Diaratou KEBE intitulé " MAMAN NOIRE & INVISIBLE" disponible à la FNAC à 13.90€.


Je remercie ces femmes noires qui nous aide à décomplexer et parler de sujets essentielles et à nous questionner intelligemment car trop de non dits peuvent être néfaste.

Et pour finir je dirai qu'on peut faire tout les métiers du monde et être mère ce n'est pas impossible. 

Une hôtesse de l'air, une infirmière ou médecin, une pilote d'avion ou toute femme qui aurait un emploi qui lui demande de voyager ou avec des horaires qui ne sont pas de 9 à 17h, 5 jours sur 7 ne pourrait pas être une maman épanouie? Ca serait triste de penser que oui. Même une femme au foyer rencontre des difficultés et se sent au bord du gouffre si elle n'est pas aidée et qu'en plus de remplir le rôle de parent à plein temps sous prétexte d'être à la maison doit aussi tout faire comme la cuisine et le ménage?

Devenir maman c'est pas la fin du monde, et même en ayant déjà eu une vie de famille, on peut refaire sa vie, avoir un ou des enfants n'empêche pas de vivre d'autres expériences comme on aimerait nous le faire croire. On aime tant faire culpabiliser les femmes, qu'elles préfèrent rester et souffrir dans une vie où elles ne s'épanouissent pas car il y'a le regard des gens, la famille et de ce que l'on dira sur elles!! Affranchissez vous de tout cela mesdames et mesdemoiselles!! Votre vie vous appartient, soyez-en l'actrice principale et ne laissez personne en être le metteur en scène!

Un chat retombe toujours sur ses pattes :-)

Cela demande beaucoup d'organisation et d'aide, mais il n'y'a aucune chose impossible à réaliser ou à concilier avec d'autres si dès le début on empêche notre esprit à être ouvert. N'ayez pas peur de demander de l'aide à votre partenaire ou famille, ils sont aussi là pour vous aider.

"MAMAN" un prénom universel magnifique que j'adore porter et c'est également le plus beau CDI que l'on signe sans hésiter!

74 commentaires:

  1. Bonsoir Fatou,

    Très beau billet.
    Arrêtons de nous mettre autant de barrières dans la tête pour nous réaliser (études,travail,vie de famille), les réalités sont suffisantes pour nous rappeler notre genre et nos origines.Ce n'est pas facile mais surtout croire en soi,son travail, avec le soutien de l'entourage aident à s'épanouir et donner aux autres le meilleur de nous.
    Meilleurs voeux de santé et réussite à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien résumé la chose!! meilleurs voeux également .

      Supprimer
  2. Je trouve votre article formidable. Je suis tout à fait d'accord avec vous. Mon travail nécessite parfois certains déplacements et de nombreuses personnes de mon entourage ne comprennent pas que je demande parfois au père de mes filles de les garder quand c'est le cas. De nombreuses personnes n'ont pas compris que j'accepte la garde alternée lors de mon divorce et non pas que je réclame à corps et à cris la garde principale, sous prétexte qu'une bonne mère se juge par le nombre d'heures passées auprès de ses enfants. C'est erroné, la qualité vaut parfois mieux que la quantité. Je pense que toute personne - homme comme femme- a le droit d'être épanoui dans le domaine qu'il souhaite et ça ne pourra que rejaillir positivement sur les enfants. Ils ne se donneront aucune limite lié à un genre que la société veut leur attribuer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci + 1000, nous sommes nombreuses à penser de la sorte sauff que bcp n'osent pas le dire par peur d'être mal vues alors que non bien au contraire c'est un grand plus.

      Supprimer
  3. Bonjour Fatou,
    Je ne suis pas mère mais je me retrouve tellement dans ce que tu dis sur le couple et sur les attentes parfois ridicules qu'on porte envers hommes ou femmes noires, et ce, venant plus souvent qu'autrement de leur propre communauté. Il faut être fier de ses traditions, mais il y a parfois des traits culturels rétrogrades dont il faut savoir faire la part afin de progresser collectivement. Lentement, mais sûrement...

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Fatou,
    J'ai adoré te lire.
    Je ne suis pas encore mère, mais je puise dans ton article de précieux conseils et de 'quotes' pour la vie. Tu as tellement raison quand tu dis "Etre une femme dans un couple ne doit pas faire de vous celle qui fait tout ou qui se résigne". C'est un partage, pourquoi se sacrifier et s'empêcher d'être soi sous prétexte qu'on est mère ou épouse?
    Merci pour cet adorable article où tu partages avec tes lectrices beaucoup de toi. C'était très touchant à lire, et très inspirant.
    Bon anniversaire à ton fils!
    Et que soyez heureux... ♥

    RépondreSupprimer
  5. J'ai juste envie de te dire MERCI, d'avoir pris le temps d'écrire cet article.

    Je suis Mom entrepreneur... ces insinuations douteuses et nauséabondes pour la mère que je suis ... jalonnent mon quotidien . Merci +++

    RépondreSupprimer
  6. Merci Fatou pour ce poste plein de vérités! Il y a beaucoup trop de femmes (et pas seulement noires) qui vivent leur vie selon le qu'en dira-t-on. Carpe diem mes soeurs

    RépondreSupprimer
  7. Merci merci pour cet article.
    Il est très bien écrit (comme tous les autres d'ailleurs). Mais il m'a particulièrement touché étant mère célibataire d'un garcon qui plus est et avec des horaires en décalé et aimant avoir une vie sociale.
    Je me suis reconnue dans plusieurs passages concernant l'éducation qui privilégie la communication plutôt que la crainte et qu'un garçon pas besoin d'être Hulk pour devenir un homme fort.
    Enfin bref, tout ça pour dire.
    Bravo et merci.
    Ça fait plaisir de voir que je ne suis pas une alien dans ma manière de vivre.

    RépondreSupprimer
  8. Superbe article. Sincere et complet. Je m'y retrouve tout a fait a diffèrents niveaux. Etre une femme noire active maman et ambitieuse est de nos jours peut s'avérer difficile. On se sent quelques fois jugées pour nos choix personnels et professionnels. Je nourris l'envie d eme mettre a mon compte et de développer mon blog mais je me retrouve devant une incompréhension de mon entourage. Mais c'est un combat au quotidien pour rester concentrer sur ses objectifs ente pas se décourager. J'ai aussi eu la chance d'être élevée par un perd qui ma toujours appris a être indépendante, réfléchir par moi meme et ne jamais abandonner. C'est ce que j'essaie de faire et d'inculquer a mes enfants. Enfin je me suis entendu dire que je pourrais m'epanouir dans mes activités et être soutenues dans ce que jaime si mon compagnon n'était pas Africain ! Choc !! Que de bêtises. Mon contint me soutient et m'aide avec les enfants lorsque que j'en ai besoin et comprends tout a fait mes ambitions, alors qu'il est noir et africain ! Il est temps de se débarrasser de ces préjuges qui font de l'homme noir un retardés sociaux qui ne comprendraient t pas que les ambitions de sa femme ne se résumeraient pas à lui pondre les enfants et cuisiner ses repas. Enfin !!! Je te souhaite encore d'aller de l'avant dans tes activités et bonne anniversaire encore a ton fils.

    Lorraine

    RépondreSupprimer
  9. que dire de plus si ce n'est super et merci

    RépondreSupprimer
  10. WOW ! Je suis vraiment émue par cet article... la parentalité n'est généralament pas un theme qui me passionne + que cela... mais tu as su me toucher, superbe histoire, superbe famille et superbe femme <3 x

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce poste. C'est en effet réducteur pour nous. Pour info, le père de mon fils est européen blanc et très archaïque dans sa tête par rapport à mon rôle de mère et de femme. (c'est bien l'une des raisons pour laquelle notre couple n'a pas fait long feu). il ne sait pas cuisiner, est épaté de voir mon pote malien cuisiner un mafé. bref arrêtons les clichés. Ma vie ne s'est heureusement pas arrêté à la maternité; Pour vous dire je n'ai JAMAIS désiré un enfant. ma grossesse a été un pur accident que j'ai décidé finalement de garder. j'ai eu moi même ENORMEMENT de remarque sur le fait que je n'aie pas eu de désir d'enfant et pire sur le fait que je le dise et l'assume pleinement. mon fils a 6 ans, je ne l'échangerais pour rien au monde. un enfant cela change certes la vie, mais notre vie de femme ne s'arrête pas là, heureusement d'ailleurs. Et pareil que toi, quand je sors le soir ou je dois voyager pour mon travail (1 - 2 fois l'an), et bien super nounou est là. Car en plus ma mère (ha ha ha) ne veut pas garder son petit fils car elle a sa vie de femme de 65 ans célibataire à gérer... si si c'est une femme 100% noire pourtant. et je l'accepte et comprend sans problème. elle n'est en effet pas obligé de garder son petit fils. (quoique des fois elle exagère ...hi hi hi). mais bon tout mon bla bla pour dire que nous ne devons limiter nos vies à la maternité. mère, grand mère...mais femmes!

    RépondreSupprimer
  12. C'EST LA PREMIÈRE FOIS QUE JE LIS TES ÉCRIS FATOU MAIS JE ME SENS TELLEMENT SOULAGÉE .dommage que certains hommes noirs ne comprennent pas ça.Les femmes bosseuses noires ,malheureusement, ne durent pas en ménage car "tout ne leur est pas permi".Dommage pour l'Afrique

    RépondreSupprimer
  13. Tu respires la joie et la sérénité. Tu es un exmple pour beaucoup d'entre nous.

    RépondreSupprimer
  14. Je suis toute jeune mariée avec des projets pleins la tête. Merci pour ce post

    RépondreSupprimer
  15. Merci Fatou,
    Je n'ai pas encore d'enfant mais ton billet me fait du bien. Ce billet correspond exactement comment je vois l'éducation des enfants,
    En gros merci !

    RépondreSupprimer
  16. Merci Fatou pour ce billet plein de vérité! Je suis moi-même d’origine guinéenne, fiancée à un nigérian et nous attendons notre premier enfant, et autant dire que je n’ai jamais eu autant de projets que depuis que je sais qu’il me faudra encore un peu plus de temps pour les accomplir ! Mais premièrement, c’est pour une excellente cause et deuxièmement, rien ne m’empêche de concilier ces deux aspects de ma vie. J’ai la chance d’être avec un homme extrêmement ouvert qui est déjà présent pour moi et je sais que ça ne changera pas une fois que nous serons devenus parents. Si j’ai besoin de temps pour m’occuper de moi, je peux compter sur lui.
    J’ai toujours prôné la féminité avant la maternité, parce que c’est bien parce qu’on est femme qu’on devient mère. Pourquoi devrions-nous nous résigner et choisir ? Je ne crois pas non plus au discours du blanc salvateur même s’il est TRES ancre encore aujourd’hui. Je suis sortie avec des noirs, des blancs et la bêtise et l’infidélité n’ont pas de couleur. J’ai grandi dans une famille métisse et cela a forcément forge ma perception de voir le monde. Mais pour résumer, je sais que quoi que je décide de faire, tout est possible, pour peu que je m’en donne la peine. Bien sûr, nous sommes inégales en termes d’éducation, d’expérience, financièrement aussi. Mais je pense que ce ne sont que des excuses. J’ai 34 ans et je veux pouvoir me dire que si ce que j’ai entrepris n’a pas fonctionné, j’aurai eu le courage d’essayer d’améliorer ma vie. En m’inspirant de femmes au parcours pas si éloigné du mien –parfois pire.
    We can do it !

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour ce post Fatou! Souvent c'est le produit d'un vrai conditionnement depuis l'enfance qui fait que nous les femmes nous mettons nous même des barrières... J'ai 28 ans, deux enfants, et je me rends compte que souvent je me mets des barrières toute seule ou que je n'ose pas demander à mon mari de l'aide, alors ce que n'est même pas de l'aide, ce sont NOS enfants! Mais quand j'y regarde de plus près je me rends compte que j'ai un peu été "construite" sur ce modèle de la femme gère les enfants, le ménage, son boulot, et surtout elle ne se plaint jamais et n'a pas besoin d'aide.. Chez moi au Sénégal quand tu te maries la première chose qu'on te dit c'est "kouy seye dafa wara mougn" en gros quand tu te marie il faut supporter.. Je ne généralises pas bien sur je pense que c'est en fonction des familles, mais c'est vrai que de mon côté, cela a beaucoup joué

    Il faut parfois du temps pour casser ce coté "WONDER WOMAN3" et apprendre à s'aimer et s'écouter au delà de ce que la société pourrait attendre de nous, et cela commence par nous affranchir nous même de tous ces codes... Ce n'est pas toujours facile, mais en lisant ton article et en regardant des parcours de femmes comme toi, on se dit que c'est possible!

    J'espère que ma fille, qui s'appelle aussi Fatou, sera aussi épanouie que toi dans sa vie de femme! Bon anniversaire à ton fils, et surtout soyez heureux!

    RépondreSupprimer
  18. Fatou,

    Que dire? Ton témoignage est tellement touchant. Et lire ici, est inspirant. À chaque post, je te découvre en tant que femme, maman et entrepreneure. Je me retrouve lorsque que tu parles de ta conception de vie de couple.

    Merci pour ce magnifique post,

    Phémina

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Fatou

    Je commente pour une première sur un blog parce que j'ai tellement eu de plaisir à lire cet article ! Que de vérités et si bien dit. Bravo! En tant que femme noire, maman et séparée, je ne me suis jamais autant retrouvée dans des paroles autres et ce sur plusieurs points. Merci d'avoir exprimé ces pensées qui nous caractérisent toi, moi et sans doute plein d'autres.
    Bon boulot et bonne continuation.

    Afi

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Fatou!
    Beaucoup d'émotions à la lecture de ce long billet ou tu partages beaucoup de toi avec force et pudeur. Je suis totalement en accord avec ta vision des choses, j'ai été élevé par un Papa illettré et qui a ensuite appris à lire et à écrire à presque 30 ans. Sénégalais, musulman, il nous appris, à ses 6 filles, à être des êtres à part entière, à nous réaliser et à être épanouies avant de compléter la vie de quelqu'un d'autre. On se fait du mal à nous mêmes avec ce genre de clichés que tu décris.
    J'espère que les choses changeront et que les femmes prendront conscience qu'elles peuvent être qui elles veulent à force de travail et de motivation. Nous avons besoin d'être heureuse afin de rendre l'autre heureux mais aussi afin d'élever un enfant. C'est une énorme responsabilité, un dépôt précieux et je ne suis pas encore Maman mais je prends déjà des notes auprès de mes meilleures amies et soeurs, de toi et de Danielle que j'adore lire! Je vous beaucoup d'enfants subir les frustrations de parents qui ne sont pas épanouis... et ça m'attriste et je prie pour élever les miens au mieux in shaa Allah.
    Que Dieu te préserve ainsi que ta famille et ton fils. Longue vie à lui et bravo pour cette belle plume et cette complicité que tu as réussi à préserver avec son père, pour le bonheur de votre fils.
    Merci d'avoir écrit ce billet.

    RépondreSupprimer
  21. Ton article fait un bien fou au moral. Je suis une jeune maman célibataire, active, bloguer depuis peu et je suis profondément triste car, je constate à quel point c'est compliqué d'être totalement acceptée en tant que femme noire, mère, entrepreneur mais, avant tout en tant que personne libre. MERCI pour ce post.

    RépondreSupprimer
  22. J'aime beaucoup ton article. En tant que maman blogueuse (ce n'est pas mon métier) et active à 100%, je partage complètement ton point de vue! On peut être maman et blogueuse sans problème. Le plus important c'est de mettre dans l'amour dans tout ce que l'on fait. Selon moi, une maman épanouie (qui vit pleinement ses passions) aura automatiquement des effets positifs sur sa famille. Et puis entre nous, on a aussi besoin de NOS moments à nous, ça fait tellement du bien, une petite soirée filles sans hommes et sans enfants lol! Bisous

    RépondreSupprimer
  23. Fatou... quel post. je me reconnais exactement dans ce post, je ne suis pas encore maman, mais je sais depuis longtemps quelle image de femme je veux donner à mes enfants. Les conclusions vites tirées (libre=femme de blancs, ou d'un homme qui n'a pas de caractère...)il y en aura toujours. Trop de femmes se trouvent des excuses, or être mère ne freine en rien, être noir ne freine pas non plus. On n'est pas une meilleure mère/épouse parce qu'on est à la maison H24.Moi même je le dis souvent, je ne veux pas dans ma vie être seulement la "femme de" ou la mère de mes enfants, sinon à force je ne saurais plus comment être Moi.

    RépondreSupprimer
  24. Bel article! ! Qui sonne comme une vérité pour moi car depuis la naissance de mon fils (20mois) j ai cchanger de travail ou j ai des horaires plus correct 8h 16h mais où je ne me sens pas epanouie du tout..contrairement à mon ancien poste. C est moi qui est du me "sacrifier" pour un soi disant equilibre familiale dans lequel je ne me retrouve pas du tout..j hesitai à chercher a ailleurs mais ton article vient de me motiver à passer le cap! Merci Fatou!

    RépondreSupprimer
  25. Franchement, je te remercie pour ton billet ma belle!
    Je suis maman d'une petite fille géniale et j'ai dû me séparer de son père pour de nombreuses raisons... Mais l'une d'elle était que je faisais absolument tout à la maison en plus du fait que je travaillais! J'étais tout le temps entrain de courir dans tous les sens. J'étais physiquement et psychologiquement épuisée. Et quand je lui demandais de l'aide il me disais qu'il était fatigué et que je "dois faire comme toutes mes paires africaines et me débrouiller car je ne suis pas la première maman à travailler et s'occuper d'une maison"... C'était très dur parce que je l'aimais beaucoup et que mon foyer était très important. Quand arrivait le weekend, il sortait et nous laissait seules. Si j'ai prévu de sortir avec des amies, je le préviens plusieurs semaines à l'avance et le jour J, il "s'enfuyait" du coup, j'appelais mes amies pour honteusement leur raconter une excuse bidon... Et ça allait de pire en pire jusqu'à ce que je finisse par faire une vraie dépression! Et pendant ce temps là, il menait une vue tranquille et sortait presque tous les soirs! J'ai occupé un poste qui nécessitait quelques déplacements mais il refusait de prendre le relais du coup je devais solliciter mes amis et ma famille pour aller chercher notre fille à la crèche... Plus d'une fois, ma mère a dû prendre un jour de RTT pour me dépanner... C'est une fois que je l'ai quitté qu'il a commencé à essayer et se rendre compte que élever un enfant c'est beaucoup de travail (sachant qu'il ne la voit que deux weekends par mois) il a eu du mal au début... Mais je ne peux toujours pas compter sur luI en cas de déplacement ou autre... Mais n'empêche que je n'ai jamais été aussi épanouie que depuis que je l'ai quitté... J'ai du temps pour moi et je fais ce que j'ai envie de faire quand je ne suis pas avec ma princesse. Et je trouve que je suis une meilleure mère car je suis moins fatiguée, moins énervée, moins triste, plus sereine et donc plus disponible pour mon enfant. Je ne m'en était pas rendue compte avant mais prendre du temps pour sois en tant que femme m'a beaucoup aidé dans mon rôle de maman.
    Ceci dit, je comprends certaines femmes et leur vision de la famille et du rôle de chacun (même si je ne cautionne pas) l'éducation et les traditions ont parfois la vie dure et c'est difficile de s'en défaire... Au début ma famille a eu du mal (une mère africaine célibataire, ça passait mal dans ma communauté) et ma mère a cessé d'en avoir honte quand elle a fini par remarquer que j'étais plus heureuse et épanouie célibataire que lorsque j'étais mariée... Dans mon cas ça a été bénéfique. Ma fille et moi sommes supers complices et on rigolent comme des enfants.
    Il faut que les femmes africaines, mais surtout les hommes comprennent leur rôle de parent et de mari. Dans un mariage, ils sont partenaires, associés et pour que ça fonctionne et que chacun trouve sa place il faut qu'ils mettent la main à la pâte. Je dis "surtout les hommes" parce que autour de moi, TOUS les couples que je vois c'est la même chose : la femme qui fait tout et le mari qui en fait le minimum syndical et ces femmes dont je parle se résignent et acceptent cette situation malgré elles... Et c'est bien dommage parce qu'ensemble ça fonctionne beaucoup mieux...

    RépondreSupprimer
  26. j'attends mon premier enfant et je me pose pas mal de questions dus aux questions de mon entourage(tu sais pas préparer mais comment tu vas faire? Le père de ton fils n'est pas là comment tu vas faire? Tu n'as pas un emploi à plein temps comment tu vas t'occuper de ton enfant?) Je sais pas si ce que je vis a un rapport avec ton billet mais tes paroles me remplissent d'espoir parce que je me dis que je peux être une bonne mère malgré les préoccupations de mon entourage. Alors je te dis merci Fatou tu m'as donné envie de pleurer. Bonne continuation à toi et plein de bonheur à toi et ton fils.

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour Fatou ! Merci et bravo pour ce poste qui est pour moi votre meilleur article ! J'aimerai inchallah quand j'aurait un enfant avoir la même complicité que vous avec avec votre fils . Vous avec parle de certaine chose que j'ai vue et vécu et je me bas tout les jours pour faire comprendre a ma mère que je suis pas la bonniche de ces ( ces gros cafards ) Merci a vous en tout cas pour ce courage que vous me donnez a chaque fois que je vous lit 😘😘

    RépondreSupprimer
  28. Merci Fatou pour ce bel article.
    ça me parle beaucoup.
    Mon père est un homme antillais, plus âgé que ma mère et pourtant c'était aussi un papa poule, présent pour ses filles. Assez proche d'elle pour leur montrer qu'un homme bon, c'est un homme qui sait être présent pour les siens, dans la douceur et au quotidien. Il a fait les sorties d'école, les visites chez le médecin, les examens du bac et les oraux de concours ...

    Et avec ce modèle sous les yeux, j'ai compris comment ma mère pouvait avoir de mené une vie de femme accomplie, tout en étant mère. Elle a finit ses études enceinte de 8 mois, passé de nouveaux concours tout en nous aidant à travailler nos devoirs.

    Et en fait, rien ne se fait sans de bons partenaires dans la vie. Il faut savoir s'entourer. ET mes parent n'ont jamais eu peur de nous confier pour aller s'éclater en soirée, une fois de temps en temps.

    Et désormais je fonde une famille avec un garçon qui a été élevé dans le même esprit que tu éduques ton fils. Un garçon autonome, qui s'épanouit, non au détriment de sa femme, mais dans un esprit d'équipe.

    J'espère pouvoir transmettre cela à mon enfant à naître. Fille ou garçon.

    RépondreSupprimer
  29. Merci Fatou pour ce bel article.
    ça me parle beaucoup.
    Mon père est un homme antillais, plus âgé que ma mère et pourtant c'était aussi un papa poule, présent pour ses filles. Assez proche d'elle pour leur montrer qu'un homme bon, c'est un homme qui sait être présent pour les siens, dans la douceur et au quotidien. Il a fait les sorties d'école, les visites chez le médecin, les examens du bac et les oraux de concours ...

    Et avec ce modèle sous les yeux, j'ai compris comment ma mère pouvait avoir de mené une vie de femme accomplie, tout en étant mère. Elle a finit ses études enceinte de 8 mois, passé de nouveaux concours tout en nous aidant à travailler nos devoirs.

    Et en fait, rien ne se fait sans de bons partenaires dans la vie. Il faut savoir s'entourer. ET mes parent n'ont jamais eu peur de nous confier pour aller s'éclater en soirée, une fois de temps en temps.

    Et désormais je fonde une famille avec un garçon qui a été élevé dans le même esprit que tu éduques ton fils. Un garçon autonome, qui s'épanouit, non au détriment de sa femme, mais dans un esprit d'équipe.

    J'espère pouvoir transmettre cela à mon enfant à naître. Fille ou garçon.

    RépondreSupprimer
  30. Olalala j adhere a 100%. Je me retrouve tellement dans tes propos.
    Faisant un boulot d 'homme' comme on dit, je me retrouve souvent absente de la maison et toujours a essuyer des remarques desobligeantes. J ai finalement fini par m y faire.
    Merci pour ce tres bon article :)

    RépondreSupprimer
  31. Bravo Fatou pour ce billet. Il est clair comme l'eau de roche.
    Que nos sœurs se lèvent et aillent de l'avant sans se mettre les barrières.

    L'essentiel dans la vie en étant maman, futur maman, ou sans l'être est définitivement d'être heureux.

    Diane Audrey N.

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour Fatou!

    Tout d'abord merci beaucoup pour le post et merci véhiculer avec autant de grâce notre image. Tu es si simple que tu ne dois pas t'imaginer le rôle de grande soeur que tu es pour des milliers d'anonyme comme moi. Je suis une future maman de 26 ans et une grande majorité de mes craintes viennent de s'estomper et tu me donnes de la force. Je t'admire et t'encourage sincèrement à continuer. Tu mérites tout le bonheur du monde. <3

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour Fatou,
    Ton billet m'a fait bondir et ce dans le bon sens.
    En effet, dans la question de couple, il suffit pour une femme d'avoir de l'éducation, de parler sans accent, d'être mignonne, qu'on entend : "Ton mec, c'est un blanc ?"
    Euh, comment te dire, BEN NON !!!
    C'est dénigrer nos hommes africains. A croire qu'ils n'ont droit qu'à ce que les hommes blancs ne veulent pas. C'est choquant et insultant.
    Moi-même je suis maman de deux garçons. Et c'est là que ton éducation et tes croyances se confrontent. J'ai joué à la super maman. Ben j'ai vite arrêté car j'en avais marre de n'être que cela. Depuis, j'ai trouvé ma voie professionnelle et qu'est-ce que je suis heureuse en tant que FEMME. Et, il est hors de question, que je me sacrifie. Si je dois faire des déplacements et bien, on s'arrange car quand c'est à lui, ben on s'arrange! Donc, il n'y a pas de raison...
    Les filles, comme tu le dis si bien Fatou, c'est à nous de mettre nos limites. De nous mettre en couple et surtout de devenir parent avec des hommes qui partagent notre philosophie. Et cela se trouve dans l'individu et non pas par sa couleur de peau !
    Mon mari vient de 2 pays africains et il ne pense pas du tout comme ça. D'ailleurs, il m'encourage et me booste à chaque fois !!!
    Bon je m'arrête car j'écris un roman.
    Mais encore une fois, à ton billet, je lui souhaite un bel IMPACT.

    Dado

    RépondreSupprimer
  34. Oui merci Fatou! cet article est magnifique et criant de vérité.Je partage entièrement ta philosophie, même si je n'ai pas encore d'enfants.
    C'est vrai que les femmes noires subissent beaucoup de pression et le pire c'est lorsque cela vient d'autres femmes. On ne vit qu'une fois. Pourquoi se mettre des barrières?
    Joyeux anniversaire à ton fils!

    RépondreSupprimer
  35. Hey, j'ai souvent été amené à faire quelques petits passages sur tes réseaux sociaux sans pour autant prendre le temps de lire tes articles, pour une fois je l'ai fait et waouh! J'ai beaucoup aimé, parce qu'en réfléchissant je me rend compte que je suis d'accord avec toi et j'en ai tiré beaucoup de leçons, donc merci! Je m'abonne :)

    RépondreSupprimer
  36. Fatou..un grand merci pour ce post. J'ai été vraiment touchée..quoi que c'est encore dommage que certains hommes africains aient une vue sexiste du role des femmes dans le couple...moi même je vis avec un..Je partage le mm point de vue que toi mais malheureusement je me suis enfermée dans une relation qui est l'opposée de mes convinctions. Enfin bref it was an eye opener. Encore merci pour ton post. Je te souhaite beaucoup de succès et surtout continue de nous regaler avec des postsecondaires. MERCI

    RépondreSupprimer
  37. Awesome de la bombe ton article. Tu es talentueuses, respectées, respectables et capables de nous représenter et surtout nous valoriser ce n'est pas toujours le cas malheureusement..Des tenougnages comme le tient reste trop rares...
    Dans ce pays nos pires ennemies sont dans notre propre communaute avec la montée des rėseaux sociaux le nombre de polémiques infondées et menant à rien entre par exemple peau ébène vs peau claire ou encore Antilles vs Afrique(totalement ridicule) ne donne pas une bonne image de nous. Certains commentaires sont rétrogrades et souvent animés de frustrations d'intolérance et de rancoeur. je me dis parfois que si certains n'ont pas une inage positive de nous c'est parce qu'au lieu de s'unir on se déchire publiquement pour des choses sans inportances...Le jour où on apprendra à s'aimer comme on est et à s'épanouir selon notre volonté et non celle de la société et qu'on arretera de croire que seul notre couleur de peau nous definie et doit nous dicter la personne que l'on doit etre on avancera et le monde sera tellement plus heureux...
    Encore Bravo à toi et merci de représenter la femme noire avec beaucoup d'élégance et d'intelligence.Sois bénis en abondance.B

    RépondreSupprimer
  38. Tres bel article ... Merci pour ces beaux conseils

    RépondreSupprimer
  39. Merci tout est dit je retrouve beaucoup avec ton mari est blanc fatiguant ça et triste merci

    RépondreSupprimer
  40. Tres bel article. Merci d'avoir trouver les mots justes aux sentiments que beaucoup d'entre nous partagent.

    RépondreSupprimer
  41. Je trouve ce post excellent ! Merci merci ! Il n a fait que me conforter dans mon choix de vie !!!!!! Vivons notre vie de femme et de maman comme nous le voulons la vie est trop courte !!!!!

    RépondreSupprimer
  42. Je trouve ce post excellent ! Merci merci ! Il n a fait que me conforter dans mon choix de vie !!!!!! Vivons notre vie de femme et de maman comme nous le voulons la vie est trop courte !!!!!

    RépondreSupprimer
  43. Super article qui remet les pendules à l'heure !! Tout y est dit. J'espère qu'il reconfortera, encouragera et inspirera beaucoup de femmes et d'hommes! Quant à moi il m'à donné le sourire et conforté dans mes choix actuels de vie! Ça donne du baume au coeur ! Des bisous merci !

    RépondreSupprimer
  44. Preach!!
    Vraiment un très bel article qui est un mode d'emploi de la vie actuelle! Ça ouvre les yeux et donne à réfléchir. Ça me conforte dans mes choix actuels . Et tes paroles me rappellent les conseils de ma Maman ! Il n'y a rien de tel que de prendre soin de soi. Si on ne s'aime pas les autres ne peuvent pas en faire autant pour nous !! Je te souhaite une belle continuation et une très belle, joyeuse et fructueuse année 2016. Des bisous

    RépondreSupprimer
  45. Merci Fatou! Tout est dit et ce de la meilleure façon qu'il soit! Tu es femme très inspirante et je te rejoinds complètement dans cette vision de la vie que tu décris dans ce post .Vivre et croire en ses convictions est synonyme de liberté et d'épanouissement !

    RépondreSupprimer
  46. Bonjour Fatou,
    Merci pour ce super article pleins de vérités et de conseils. Comme tu le dis si bien, nous devons être acteurs de nos vies et ne pas en laisser les rênes à la société. Des parents bien dans leurs peaux=enfants mieux dans leurs peaux, mais la moralité africaine ne veut pas le comprendre.
    Disons merci aussi à ces hommes qui ont compris ça et nous laisse nous épanouir :-).
    Merci à toi de t'être ouverte autant à nous dans cet article, car cela n'est pas évident. Tu es indéniablement ma bloggeuse préférée!!! Que Dieu te facilité jolie dame ;-)

    RépondreSupprimer
  47. Bravo Fatou je suis émue aux larmes tu m'as un poids sur les épaules depuis quelques jours. J'ai 28 ans et 3 enfants en bas âge, la plus grande a 4 ans. Je m'apprête à faire garder le dernier de 6 mois par une nourrice dans deux semaines sachant que je suis actuellement au chômage et avec mon mari (retourné sur les bancs de l'école pour un BTS) nous avons décidé de créer notre entreprise, ce qui prend beaucoup de temps. J'ai toujours travaillé et fait des études en école de commerce et j' éprouve une frustration depuis quelques temps de ne plus m'épanouir professionnellement. Je dois aussi reprendre le sport en parallèle pour faire de la quarantaine de kilos que j'ai accumulés. J'ai ressenti une certaine culpabilité et me suis posé des questions à savoir si j'allais aller au bout de mon projet. Grâce à toi je vais foncer et je sais que c'est la bonne décision pour moi, une mère epanouie est une meilleure mère. Je nous souhaite à toutes beaucoup de réussite et de bonheur dans nos vies que ce soit en famille ou dans notre sphère individuelle!

    RépondreSupprimer
  48. Les amies que tu cites, Rosa et Danielle sont toutes les deux avec des "blancs". Elles véhiculent cette idée que tu as si bien décrit, pour réussir sa vie, il faut être avec un blanc et avoir des enfants métis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc pour toi ces deux filles ont réussi leur vie à partir du moment où elles ont été en couple avec un blanc?? Tu les connais d'antan?? Leur parcours ou même cursus scolaire? leur métier ou autres?? En faite je pense que bcp de filles noires sont complexées tt simplement, et que bcp ont été éduqué avec cette idée que pr réussir c'est le blanc qui va vs sauver. déja d'écrire et penser ce que tu dis, c'est que toi même tu as été conditionnée à penser de la sorte. C'est triste. Et réussir pour toi c'est quoi?? Avoir une maison? Une voiture? Aller en vacances? des sorties en famille ou en amoureux?? Tu es en train de dire sans t'en rendre compte que parce que ces filles partagent un peu de leur vie sur les réseaux et que pr toi ce genre de vie il y'a qu'avec un blanc qu'on peut le faire.... Je peux te donner une liste de femmes noires bloggeuses noires qui vivent les mêmes choses ss être avec un blanc!! Au final le problème vien tde femmes comme toi, qd elles st avec un noir, elles estiment qu'il faut vivre reclues et cachés, le bonheur ca se montre pas!! Bonne soirée a toi et sois positive!

      Supprimer
    2. Chèr-e anonyme. Ce commentaire en dit beaucoup plus sur vous que sur moi en fait et c'est bien triste. Oui je suis l'amie en couple avec un blanc et je serai curieuse de savoir à quel moment je véhicule que pour réussir il faut être en couple avec un blanc et avoir des enfants métis. Qu'est-ce qu'avoir réussi pour vous ? En quoi est-ce que ce que je poste ou écrit sur les réseaux sociaux diffère de ce qu'une blogueuse en couple avec un homme noir pourrait poster ? Eclairez-moi ? En quoi d'ailleurs ce que je montre de ma vie est signé de "reussite" ? Cela est triste tout de même de penser ainsi. Vous devriez vraiment reconsidérer votre système de pensée parce que visiblement vous souffrez d'un complexe. Moi ? Je me porte très bien. Si ma vie de femme noire et mes expérience de maman peuvent inspirer des femmes noires, blanches ou jaune alors tant mieux. Si elles ont comme vous l'impression que je leur conseille de se mettre en couple avec une personne en particulier alors je ne peux vraiment rien pour elle. Je suis responsable de ce que je dis/écris, pas de ce que vous percevez.

      Supprimer
  49. Le texte est long mais très intéressant car je m'y retrouve (en tant que femme active).
    Ma vie est remplie d'activités aussi et mon souhait (parce que je suis prête) est de devenir mère. j'ai droit très souvent à "tu ne pourras pas continuer à tout faire en élévant ton enfant" : Je travaille, je suis présidente d'une association pour aider une école en Afrique, je danse, je suis en couple et je vois des amis. Je suis avec un blanc, pas parce qu'il me laisse le faire mais juste parce que c'est l'homme que j'aime et qu'il m'aime avec ce que je fais. Blanc ou pas ce n'est pas le sujet car j'ai été avec des hommes noirs aussi qui ne me castraient pas mais j'ai entendu bcp de gens (hommes comme femmes) me dire que c'est parce que je suis avec un blanc qu'il acceptera certainement que je continue à tout faire tout en ayant un enfant. Déçue de ces reflexions, je ne relève pas et vis ma vie comme je l'entends. Ce que je me souhaite c'est de trouver un équilibre dans tout ça quand arrivera cette jolie chose qu'est ce petit être. Comme tu dis, la vie ne s'arrête pas quand on donne la vie. Bref, sans vouloir m'éterniser je voulais de donner un petit msg personnel Fatou qui est que j'admire ton courage et ta force et suis assez fière de te connaitre.
    Une question pour toi ma Fatou, dans ce bel élan de vie, n'es-tu pas tenté à remettre le couvert et avoir un autre enfant ?

    RépondreSupprimer
  50. Super article Fatou! Tu as tout dis! A bas les idées reçues. Je n'ai pas encore d'enfants mais je pense comme toi.
    J'aime vraiment ta liberté d'expression et ta manière de penser, chose que je trouve assez rare...J'aime ta franchise. En tant que femme noire, tu t'affirmes clairement, sans faux semblant, sans te soucier de ce que les autres pensent ou attendent de toi. Il devrait vraiment y avoir plus de femmes noires comme toi qui OSENT s'exprimer. Franchement, continue ainsi car c'est pour tout cela que je te lis...TU CASSES LES CODES!
    Bravo, véritable bouffée d'air cet article. J'ai hâte de te lire.

    RépondreSupprimer
  51. Bravo pour cet article et en même temps dommage de devoir ce justifier à cause de certaines personnes, mais bon après tu as bien dit que c'est toi qui est à l'origine de cet article.
    Je comprend exactement ce que tu ressens, moi c'est pareille on me demande régulièrement comment je fais lorsque je suis en déplacement pour la danse que si c'était eux ils n'auraient pas pu bref!!! toujours les mêmes questions bidons! Tout est une question d'organisation et mon fils comprend très bien il grandit comme cela et pareille je partage avec lui ses activités il est très bien entouré. Alors j'te dis bravo et courage car tu vis de ce que tu aimes et avec ta famille et tes amies qui te soutiennent c'est le plus important.
    Bisous Serdee.

    RépondreSupprimer
  52. Bonsoir les filles!! Je tiens à vous dire par ce message que j'ai lu chacun de vos messages, partages, témoignages et encouragements!! C'est moi qui vous REMERCIE!! Car finalement nous sommes nombreuses à penser pareil, sauf que nous sommes chacun de notre côté et nos voix ne résonnent pas pour que le monde entier le sache!! Continuons à vivre nos vies et restez positives même si la vie est faite de haut et bas! Je suis fière de voir des femmes comme vous et me dire que vous lisez mon blog c'est un honneur pour moi:-) Je vous embrasse toutes!! merci bcp!

    RépondreSupprimer
  53. il super ton article. je suis tellement d"accord avec toi! si tout le mode pensais comme ça l’Afrique évoluerais plus vite. bisous fatou

    RépondreSupprimer
  54. juste merci, et encore merci tu as tout dis

    RépondreSupprimer
  55. Il y a quelques temps, je suis tombée sur le net, sur une réunion de blogueuses noires et youtubeuses connues. Quelle a été ma surprise de voir que quasi toutes ces filles noires étaient en couple avec un blanc ou avaient des enfants métis. Je me suis dit dommage, quelle idée et image véhiculent ces femmes noires réunies ?? Pour réussir il faut se mettre avec un blanc ? Qu'on a plus de chance de réussir en tant que blogueuse si on exhibe son enfant métis sur intagram ou facebook ? Je suis restée perplexe ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, c'était quel évènement et quelles bloggueuses ? Et puis pourquoi faire le parallèle entre être bloggeuse et avoir un compagnon blanc ou enfant metis?? ce n'est pas propre à la blogosphère les couples mixtes?? Reussir en tant que bloggeuse quand on est en couple avec un blanc?? Je ne le savais pas, j'aimerai bien que tu argumentes plus pour que nous puissions mieux échanger :-) Sache qu'il y'a bcp de blogueuse célibataire qui réussissent et qui n'ont pas d'enfants. Je suis la preuve vivante d'ailleurs, je vis tres bien de mon blog, on peut dire que j'ai reussi dans le domaine dans lequel je travaille et j'ai un enfant noir et j'ai même été célibataire aussi à une époque donc??? Et je peux te citer d'autres filles qui sont ds la même situation . Bonne soirée

      Supprimer
  56. Juste un grand merci
    Très bel article qui m'a beaucoup toucher
    MERCI encore et encore

    RépondreSupprimer
  57. J'ai été très émue à la lecture de ton article car tout l'amour que tu portes à ton fils transpire dans chacun de tes mots.
    J'ai déjà eu à te le dire par le passé, je suis très administrative de la femme que tu es et je te remercie pour tes conseils toujours très avisés.
    Malheureusement, dans la caraïbe aussi, force est de constater que la société est essentiellement sexiste voire misogyne. C'est triste de voir qu'au final, beaucoup de femmes véhiculent elles-mêmes ces clichés de la femme "poto mitan" au foyer.
    J'aspire vraiment à ce que les choses évoluent vers plus de liberté, de respect et de considération de l'autre, de ses goûts, de ses choix...
    Encore merci.
    Priscillia
    http://www.lejournaldeprisci.com

    RépondreSupprimer
  58. Le fond du texte est très intéressant et je suis (j'avoue oui) agréablement surprise par vos idées sur l'éducation, la vie de couple, le bonheur que peut procurer une profession et le rôle (ou le droit, c'est selon... ) de la femme.
    A la lecture je me dis : tout est question d'éducation.
    En lisant les filles (surtout celles qui émettent de sottises) je me suis sentie désolée pour elles. Avant de vivre presque 8 ans en France je ne connaissais pas ce sentiment maintenant que je suis revenue je l'avais oublié jusqu'à il y a quelques minutes: le problème identitaire dont souffrent beaucoup de noirs qui vivent en Europe. Il me semble qu'il y ait un flou par rapport à ce qui appartient à la tradition française (en l'occurrence) et au modernisme d'une part. D'autre part persévérer dans une culture africaine sur une terre "etrangere" ne facilite pas les choses. Et si ces gens n'ont que des brides de connaissances de leur culture ou de leur religion ils s'accrochent à des clichés (hommes viriles/femmes soumises) pour résister identitairement "non moi je ne suis pas babtou" on peut pousser le bouchon loin dans ce sens malheureusement.
    Je suppose que ce sont essentiellement des françaises qui parlent de la sorte. Vous voulez votre place en France mais vous vous discriminez seules. Ne vous étonnez pas que Marine ne veuillent pas de vous.
    Les termes "blanc" "blacks" "noirs" "tisme" m'ont toujours choqués dans la façon dont ils sont utilisés. Évoluez please!

    RépondreSupprimer
  59. Pour moi, ton plus beau post!!!
    Un grand MERCI ma touffe
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  60. Tout ce que j'avais besoin de lire. MERCI

    RépondreSupprimer
  61. Waouh, çà ne pouvait pas être mieux écrit!

    RépondreSupprimer
  62. thank you very much I like your items

    RépondreSupprimer
  63. Je suis tombée par hasard sur cet écrit et que dire à part bravo et merci!
    Il faut être soi et bien dans sa tête pour pouvoir élever du mieux que l'on puisse notre progniture.
    Je fais partie des mamans que l'on qualifient d'indignes car je considère que pour que mes enfants soit épanouis, il faut que je le sois!
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...