Tag TA

8.23.2015

NYANGO DESIGN IN PARIS


Lors de mon séjour à Dakar pour la DAKAR FASHION WEEK =>ICI. J'ai eu la chance de rencontrer une styliste talentueuse qui s'appelle Rachel- Diane Cusiac barrest.  

Elle est camerounaise et vit à Dakar avec son mari et son fils depuis quelques années. Titulaire d'une licence en Lettres Bilingues et d'un Master en Marketing et Stratégies Commerciales, Rachel-Diane a travaillé comme consultante en stratégie pour des projets de développement avant de se consacrer à sa passion pour la mode et son amour pour les textiles qui rappellent l'Afrique. 

Elle souhaite ainsi apporter sa contribution à leur promotion, afin que de plus en plus de personnes se les approprient et les adoptent comme style vestimentaire.

Un pari réussi car ses créations rencontrent du succès auprès des jeunes femmes actives à Dakar.


 Panier H&M

Des créations modernes dans l'air du temps que l'on peut porter en toute occasion.

Robe NIANGO DESIGN
Chaussures ZARA 

Boucles d'oreilles PEUL

 Lunettes DIOR

Bracelets H&M



Pour toute commande et info => ICI

8.18.2015

LES TEMPS FORTS DE LA BRAZZA FASHION NIGHT 2015


Le samedi 08 août 2015, la Brazza Fashion Night a dévoilé le nom des nouveaux talents de la mode africaine. Je vous en avais déjà parlé à travers un article précédent => ICI

Cet été, la mode africaine a été mise à l’honneur à Brazzaville, à travers un rendez- vous incontournable : la Brazza Fashion Night, qui s’est tenu les 7 & 8 août 2015.

 Jacynthe Mackosso créatrice de la marque NANDJIKA pendant le final de son show en position équilibre avec ses mannequins sur le podium.   

Créée par Romaric Oniangué et placé sous le haut patronage du Ministère des PME et de l’artisanat, la Brazza Fashion Night a souhaité faire découvrir la création Made in Africa aux congolais. 

Pour cela, le groupe Sorom Color a mis l’accent sur la promotion de la culture africaine, au travers d’une mode responsable entièrement imaginée et produite en Afrique.




Pour cette première édition, la Brazza Fashion Night s’est tenue dans l’enceinte de l’Olympic Palace 5 étoiles où nous avons séjourné pendant cette semaine de la mode au Congo. Un cadre très luxueux comme vous le prouvent ces photos que j'ai pris de ma chambre.


Cette soirée fut animée par Ayden et Serge Abessolo.  


A cette occasion, le groupe Sorom Color a tenu à mettre en avant la lauréate de son concours Sorom Fashion Independance Women, Adriana Talansi qui a ouvert la soirée avec un défilé de ses créations uniques sous la marque Talansi:

 Collection ADRIANA TALANSI
crédit photo @Chayet Chiénin


Une soirée ponctuée par les rythmes africains du gabonais J-Rio à Ya Mado des kinois Fabregas Mascara. Pour le plaisir des yeux, la sublime Ayden habillée par Elie Kuame a donné la réplique à l’animateur Serge Abessolo qui n’a pas manqué d’utiliser sa verve face à Madame la Ministre des PME et de l’artisanat avant de plonger le public sous le charme de la chanteuse de zouk Stony.


Pour clôturer le spectacle, le public a pu découvrir les racines africaines de notre président du jury, Monsieur Elie Kuame lors de la présentation sa collection Made in Africa « My Roots ».

Des instants d’exception placé sous le signe de l’afro-responsabilité et de l’espoir de voir émerger des talents de plus en plus en nombreux dans la sous-région afin de dessiner une créativité africaine toujours plus belle sur le sol et à l’international.

Les prix ont été remis par un jury de professionnels composé de :


Elie Kuame, président du jury et créateur de la Maison Elie Kuame


Meryll Mezath, rédactrice en chef du journal Les Dépêches de Brazzaville 

Moulaye Taboure, Co-fondateur d’Afrikrea

Kennedy Eyenga, Coordinateur Marketing de Vlisco

Fatou N’Diaye (moi même), Auteur de BlackBeautyBag

Chayet Chiénin, Auteur de Nothing but the Wax

Sandra Bisson, Responsable de la communication Activilong

Nabil Rassas, Directeur d’ESMOD Tunisie

Laura Eboa Songue, Co-fondatrice de Fashizblack Magazine


Jacynthe Mackosso gagne le prix de 8000 euros du créateur Made in Africa de l'année pour sa marque NANDJIKA remis en main propre par Madame Yvonne Adélaïde Mougany Ministre des PME et de l’Artisanat du Congo.

Pour accompagner le meilleur créateur Made in Africa de l’année de la BRAZZA FASHION NIGHT, le groupe Sorom Color a offert un lot d’une valeur de 8 000€ qui comprend :



Un accompagnement en conseil en stratégie de marque par l’agence Wild Flowers dans la mise en place d’une stratégie marketing visant à proposer une collection Printemps Eté 2016 en adéquation avec les tendances actuelles de l’industrie de la mode et du calendrier des collections en partenariat avec ESMOD pendant 3 mois d’une valeur de 4 500€.

Un pack web comprenant une identité visuelle, une charte graphique et logotype à l’image de l’ADN du créateur par l’agence WAB Communication ainsi qu’un site internet visant à présenter l’univers et la collection Printemps Eté 2016 du créateur d’une valeur de 2 000€.

Un lookbook offert par le Groupe Sorom Color pour mettre en valeur les créations du lauréat de la Brazza Fashion Night.

La rédaction de contenus éditoriaux comprenant un dossier de presse, un communiqué de presse et un portrait de créateur pour la création d’une boutique en ligne d’une valeur de 900€.

La mise en place d’une campagne de relations presse vers des médias panafricains visant à faire connaître le lauréat auprès de médias ciblés en France d’une valeur de 600€.

Pour accompagner les lauréats modèles femmes et hommes de la BRAZZA FASHION NIGHT, le groupe Sorom Color a offert un lot d’une valeur de 6 000€ qui comprend :

Un book professionnel de 10 photos réalisé d’une valeur de 2 500€ Un site internet dédié à l’activité du modèle d’une valeur de 1 500€.

La rédaction de contenus éditoriaux comprenant un dossier de presse, un communiqué de presse et un portrait du modèle d’une valeur de 900€.

Une séance de coaching de 2h par un agent de mannequin pour une valeur de 1 100€.

 Antonin Derick Sita Vans avec le prix de 6000 euros du meilleur modèle masculin de l’année.

Grace Van Asch avec le prix de 6000 euros du meilleur modèle féminin de l’année.

Grace Van Asch  défile ici pour la collection "MY ROOTS" de Elie Kuame.

Cette première édition a donné lieu à bon nombre de débats et idées visant à structurer les filières textile et mode en République du Congo en vue de créer une fédération de la mode et du textile congolaise sous la direction de Romaric Oniangué et Grace Kelly Azizet à la rentrée avec le soutien du Ministère des PME et de l’Artisanat en la personne de Madame Yvonne Adélaïde Mougany

Collection LES JUMELLES DE BRAZZA 


Pour découvrir toutes les images de cette inoubliable soirée rendez-vous=> ICI.

Et pour revivre la journée du 7 août où s'est tenu le colloque sur la modernisation et l’exportation de la mode africaine à l’auditorium du Ministère des Affaires Etrangères, voici le lien des hashtag twitter #BFN2015 où vous retrouverez tout les moments forts et thèmes abordés => ICI.

Les thèmes abordés et les intervenants:
Quel avenir pour l’industrie du textile en Afrique ?
Adélaïde Mougany, Ministre des PME et de l’Artisanat
Kennedy Eyenga, Coordinateur Marketing, Vlisco
Maureen Ayité, Fondatrice de la marque Nana Wax
Dali Labitey Hélène, Auteur de l’ouvrage « Nana Benz, Parcours de vie »
Modérateur : Chayet Chénin, Auteur de Nothing but the Wax.


Thème : Comment moderniser et exporter le Made in Africa ?
Moulaye Taboure, Co-fondateur Afrikrea
Grace Kelly Azizet, Fondatrice de Wild Flowers et Présidente du Wild Lab
Laura Eboa Songue, Co-fondatrice de Fashizblack et Présidente du cluster mode Africa France
Rassas Nabil, Directeur ESMOD Tunisie
Modératrice : Angel Mwana, Fondatrice de la marque INYU.


Quel financement pour les industries créatives au Afrique ?
Elie Kuame, Créateur haute couture et président de la Brazza Fashion Night 2015
Romaric Oniangué, Fondateur du Groupe Sorom Color
Vérone Mankou, Fondateur du groupe VMK, Bantu Hub et Jeune Pousse Capital
Rémy Bobiba, Economiste à la CCI de Brazzaville
Modérateur : Meryll Mezath, Rédactrice en chef Les Dépêches de Brazzaville.

ELIE KUAME: L'HOMME QUI SAIT SUBLIMER LES FEMMES


"Mon NOM, Ma Fierté, Je suis KUAME, fils de KUAME, petit fils de KUAME et arrière petit-fils de KUAME. 

MON NOM hélas modifié lors des premiers recensements par les colons, vient de l'ouest de la Côte d'Ivoire, précisément de Yacoli Dabré, un très beau village situé à 45min de Soubré, district de la région du bas Sassandra. 



Cette terre qui a bercé mon enfance m'a vue grandir sous l'oeil attentif et initiateur de mes parents mais aussi de Monsieur KUAI-AME SERY CHRISTOPHE Mon grand-père dont je garde un souvenir mémorable.


Il m'a appris qu'en tant que Bétéyoua, fils de ma mère je n'ai de choix que celui d'être authentique humble et travailleur. Et Oui je m'appelle KUAME ÉLIE ou si vous préférez KUAI-AME ELIE CHRISTOPHE ce qui signifie LE CHEMINEMENT... Je suis fière de savoir d'où je viens."

Avec ces mots on ne peut pas nier que ce grand homme est attaché à ses racines et à son amour pour l' Afrique, continent qui l'a vu naître et grandir. 

C'est à travers son statut publié sur facebook que nous avons pu lire cette magnifique déclaration quelques jours après son retour de la BRAZZA FASHION NIGHT 2015, où il était le président du jury des talents 2015. Il a également reçu ce soir là un grand standing ovation lors du défilé d'une de ses collections phares intitulée "MY ROOTS". Une collection qu'il avait créée pour le printemps-été 2014.


En 2006, il devient lauréat du concours des jeunes créateurs sponsorisé par la prestigieuse maison HERMÉS où il y présente sa toute première collection "Femmes de Pouvoir".

Une collection très féminine et sophistiquée. De là, son aventure dans le milieu de la mode n'a fait que éclore. 

La première fois que j'ai entendu parler de Elie Kuame c'était en mai 2011, à l'époque je travaillais au sein du magazine GHUBAR, et le numéro du mois était dédié à l'Afrique. La rédactrice en Chef, Sarah Diouf avait intitulé ce numéro "AFRICA RELOADED". En couverture le sublime mannequin portait une création du créateur Elie Kuame et plusieurs éditos mode lui avaient été consacrés à l'intérieur du magazine.

C'est lors du shooting que j'ai pu découvrir les belles robes de Mr Elie Kuame. Un vrai régal pour les yeux!



C'est en découvrant son univers à cette époque que je me suis mise à suivre chacune de ses collections qui étaient toujours majestueuses et gracieuses. Des véritables odes à la femme et à leur féminité.

ELIE KUAME EN IMAGES: 


Pour revenir à sa collection "MY ROOTS" qui a clôturé la nuit des talents de la BRAZZA FASHION NIGHT 2015, celle-ci a été influencée par le romantisme des années 50 où la grâce et l'élégance étaient de rigueur. 

Les femmes qui l'ont inspiré pour cette collection sont Rosa Parks, Audrey Hepburns, Myriam Makeba ou encore Angela Davis. Le vert, couleur de l'espoir est celle qu'il a choisit pour sublimer cette collection.





 Pour ne rien rater des collections à venir de ELIE KUAME, je vous invite par => ICI.

8.16.2015

MY "MUSE" WEDDING DAY LOOK BY NATACHA BACO


Hier j'ai assisté au mariage de la soeur cadette d'une de mes meilleures amies Khady.
Un mariage intimiste et rempli d'amour comme je les aime, dans un cadre bucolique à Montargis.

A l'occasion de cet évènement symbolisant l'amour, j'ai porté un ensemble WAX de la collection MUSE de Natacha Baco. L'ensemble est composé d'un pantacourt ou pantalon 7/8 comme on le nomme dans le milieu de la mode. 

Natacha a nommé ce pantalon "Ivy" (prénom de la première cliente de Natacha Baco) et a choisi "Fadila" ( prénom de son amie de longue date) pour nommer la longue robe ouverte.

Lors du festival de Cannes => ICI, j'avais demandé à Natacha de me créer une autre version de l'ensemble "Fadila- Ivy", avec un pantacourt taille haute et en éliminant le petit triangle qui laisse entrevoir le haut du ventre. 


 En y incorporant au top le haut de ma robe "Fatou" que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous:

 Les décolletés et moi c'est une grande histoire d'amour comme expliqué dans ce post= > ICI

Top FADILA & Pantalon IVY
Escarpins ZARA


Bracelet H&M




Mélocy portant l'ensemble "Fadila- Ivy"

Je ne cesse de le répéter mais Natacha est vraiment une femme d'exception et talentueuse. C'est une vraie passionnée de la mode que je ne cesserai de soutenir. Elle a le mérite d'apporter une autre dimension au wax et le rendre trendy et casual comme tout les tissus que l'on voit et qui servent à créer nos tenues achetées chez H&M et Zara.

Preuve que son travail est qualitatif, car souvent plagié. Et c'est ce que je trouve dommage. Nos créateurs qui travaillent le wax n'ont malheureusement pas les mêmes moyens que des grands groupes comme Inditex(ZARA) ou H&M pour produire de grandes quantités, d'ailleurs c'est fait à la chaîne et pas avec le même amour, souvent ils s'inspirent et copient les collections des grands podium pour faire leur création en changeant quelques coupes et couleurs pour ne pas se faire intenter de procès.

Et surtout, il faut faire la différence entre un STYLISTE et une personne qui sait coudre chez qui on ramène un modèle vu ailleurs pour le reproduire !! Ce n'est pas la même chose, donc les prix ne seront pas les mêmes. Un styliste c'est quelqu'un qui travaille pendant des heures, qui crée des collections à chaque saison, qui dessine des croquis, a un cahier de style, qui s'intéresse aux tissus et leurs textures. C'est une personne qui va prendre le temps de comprendre la femme, et sa cliente.

Car chaque femme est différente, selon son histoire, ses complexes et comment elle se projette dans une tenue, la ou le styliste sera la guidée et lui confectionner une tenue qui sera adaptée à son corps. 

Tout styliste qui aime son métier, aime LA FEMME et veut qu'elle se sente bien dans un vêtement.

Trop souvent lorsqu'il s'agit d'un vêtement en wax que l'on trouve jolie, la première chose que l'ont lit sur les réseaux sociaux c'est: "Je vais copier ou envoyer la photo pour que mon tailleur le fasse. "

Malheureusement même si la copie ressemble de près ou de loin à l'original, ce n'est pas fait avec les mêmes détails ou coupe.

Et quand on ne sait pas créer pourquoi se dire créateur et copier sans vergogne? Il y'a même des pages instagram ou facebook qui ont en fait leur spécialité, mettre des photos de créations de stylistes afros reconnus dans le milieu de la mode et de proposer de les reproduire.... Mais jamais ils ne proposent des copies des robes H&M, ZARA et consors?? Mépris ou manque de respect quand tu nous tiens. Il y'a une frontière très minime entre l'inspiration et la copie.

Par exemple, quand on voit une robe chez H&M et ZARA que l'on trouve jolie, mais pas dans nos moyens pourquoi n'allons nous pas apporter la photo au tailleur pour la recopier??

Non, on achète cette robe H&M, ZARA ou de créateurs connus européens même si la robe coûte chère. Pour moi, c'est une forme de mépris aux stylistes afro et à leurs créations. Le wax serait t'il moins noble qu'un tissu acheté à 2 euros en gros au marché Saint Pierre ou à l'étranger par les grands groupes de textiles? Ces robes que nous affectionnons aussi chez l'ami espagnol ou suédois sont des robes faites à moindre coût en Asie, et elles nous sont revendues cinq fois plus chères, mais qui s'en plaint? 

Personne, on trouve cela normal, idem pour des marques de créateurs connus qui fabriquent leurs collections au Sentier et qu'on nous vend à prix mirobolant.  Si nous voulons que nos créateurs puissent avoir une vitrine sur la scène médiatique de la mode, à nous aussi de contribuer à les encenser quand leur travail est digne. Il serait temps aussi que les créateurs afro protègent leurs collections et dessins, prennent des avocats. Certains ont commencé à le faire comme Natacha, et j'espère que beaucoup suivront.


Nous avons des Tidjanne Kenny, Tissamé, Natacha Baco, Inyu, Adama Paris, Elie Kuamé, Mariah Bocoum, Niango Design, Sophie N'Zinga, Loza Malhéombo dont les collections sont fabuleuses!! faut-il attendre que les médias internationaux leur donnent une bénédiction légitime pour qu'enfin on leur dise AMEN?

Et comme le disait si bien Coco Chanel de son vivant: "PRENEZ MES IDEES, J'EN AURAIS D'AUTRES". Je reste persuadée que les vrais passionnés dans ce qu'ils font ont toujours une longueur d'avance, et ne restent pas figer dans le temps, car le mimétisme peut tuer la vision.

A méditer....

Infos: Toutes les commandes et infos sur les collections de Natacha sont disponibles sur son site => ICI

8.14.2015

DJOUÉ: #THEAFRICATHEMEDIANEVERSHOWSYOU


Lorsque l'on regarde la télévision ou qu'on achète la presse internationale, la seule image de l' Afrique que l'on nous présente est celle d'un continent éteint, meurtri, malade, sauvage, pauvre, en guerre avec des peuples et pays non évolués qui se massacrent entre eux à coup de machettes.

Ce qui rend beau le berceau de l'humanité connu sous le nom "AFRIQUE" c'est son imperfection justement. L'Afrique n'est pas que tragédie ou désespoir. C'est le continent qui a inspiré des nations et des peuples du monde entier, et encore aujourd'hui il paie du fait d'avoir des multitudes de richesses naturelles sur ses sols. Petite, je me rappelle encore quand ma maîtresse ou encore au collège et lycée quand nos professeurs d'histoire nous dépeignaient l'Afrique négativement. 

A les entendre l'Afrique a commencé à exister avec l'esclavage puis la colonisation. Nous n'avions rien inventé, pas d'intellectuels historiques, et surtout nous n'avions aucunement marqué l'histoire de ce monde comme l'a dit un de nos chers ex président français. Si ce n'est pas réducteur et insultant cela... NO COMMENT!


Heureusement pour moi, dès petite, j'ai eu la chance d'avoir des parents qui nous ont toujours raconté ce qu'était l'Afrique et ses héros, en passant par les grands royaumes africains, à l'Egypte noire et ses grands savants. J'ai foulé pour la première fois le sol africain à l'âge de 7 ans, et ce chaque année, on y allait pendant les vacances d'été pendant deux mois. Je pense que cela m'a aussi permis de voir que mon continent était beau et que je devais en être fière.  Savoir d'où l'on vient est très important pour l'épanouissement personnel et contribue à ne pas se sentir inférieur quand on essaie de vous le faire croire.

C'est aussi ce qui m'a incité dès le plus jeune âge à vouloir me documenter sur les différents pays en Afrique et leurs histoires. Parce que le programme scolaire de l'éducation nationale ce n'est pas ce qui allait me permettre de connaître et comprendre mon Afrique. Et oui je ne descend pas des Gaulois, et d'ailleurs que seraient l'Europe et les autres pays occidentaux sans l'Afrique?

Il y'a quelques mois des africains ont lancé un hashtag qui a inondé les réseaux sociaux. Ce hashtag c'est #TheAfricaTheMediaNeverShowsYou (l'Afrique que les médias ne montrent jamais).

Il a été crée  pour combattre cette image négative de l'Afrique vue par les médias occidentaux, on pouvait voir sur twitter et instagram de belles images partagées par les africains du continent ou ceux en vacances dans leur pays respectifs ou non. 


Ces photos montraient une Afrique que beaucoup de personnes refusent de voir ou qu'elles ne connaissent pas. Une Afrique lumineuse avec des beaux paysages, des universités, des écoles, des hôpitaux, des infrastructures, des lieux paradisiaques, des gens instruits, des fashions addicts, créateurs de mode. En somme une Afrique moderne qui regorge de trésors. 

Ce hashtag a été en quelques heures après sa création retweeté 42 000 fois, Tout le monde en parlé même nos chers médias (lol) et aujourd'hui encore grâce à lui on peut y découvrir une Afrique qu'on ne verra jamais à la télé. C'est pour des choses comme cela, que j'adore internet. Cet outil a permis à des gens comme vous et moi de pouvoir apporter une autre image et vision de la vie. Après tout comme le dit un fameux slogan: "Eteignez vos TV, la révolution ne sera pas télévisée".


C'est ce hashtag que j'affectionne qui me pousse à vous parler des cataractes de DJOUÉ se trouvant  dans le sud de Brazzaville à quelques minutes du célèbre pont de Djoué ou coule la rivière du même nom.

C'est un endroit dont on tombe amoureux dès la première rencontre. Un paysage digne des plus grandes revues de voyage.

Les cataractes forment une plage de sable agréable à fouler pieds nus et de rochers magnifiques. 
Trésor, notre chauffeur guide nous a dit que les îles que l'on contemplait au loin portaient tous des noms ( l'île de l'amour, l'île du désespoir, l'oeil de l'île et l'île du diable).

L'île du diable a été ainsi nommée car une légende urbaine dit que les personnes qui ont réussi à traverser la partie du Fleuve où se trouve l'île ne sont jamais revenus vivants. En plus d'être un site magnifique, les cataractes ont la particularité d'offrir une des plus belles vues des fleuves, rivières et rapides du Congo Brazzaville.

La rivière du Djoué se jette dans le fleuve Congo. Un fleuve que j'ai eu la chance de traverser en décembre dernier. Inoubliable! D'ailleurs le fleuve Congo est le second fleuve le plus puissant du monde, le premier étant le fleuve Amazone en Amérique du Sud.


La sublime CHAYET


J'ai visité les cataractes de Djoué deux fois pendant mon séjour à Brazzaville. C'est pour vous dire, ce lieu est vraiment reposant et magnifique.




La Primus, bière congolaise locale au malt! Il fallait que je pose avec même si je ne bois pas de bière(mdr) 


La seconde fois nous y sommes retournés un dimanche avec toute l'équipe de la Brazza Fashion Night. 




En général les familles brazzavilloises y vont le week-end pour s'y reposer, pique-niquer et écouter de la musique et nager.

C'est aussi le lieux où tout les amoureux se donnent rendez-vous pour se cacher à l'abris des regards et rêver ensemble à un avenir commun. Nous avons quitté les lieux au moment même où un fabuleux coucher de soleil se présentait!! Je vous conseille de l'attendre, c'est vraiment magnifique.



Je vous recommande d'y aller si jamais vous avez la chance de visiter Brazzaville.

Le styliste ELIE KUAMÉ 

Le joli collier de la styliste NANAWAX

La Boss Attitude d'ANGÈLE vêtue de son pull MAISON CHATEAU ROUGE 

SANDRA BISSON

 GRACE 

 La selfie attitude de MARLÈNE, ROMERICK et ALAIN.

A la CASE DE GAULLE à Bacongo où nous avons passé avec Yann, Chayet et son équipe la fin d'après-midi à escalader des falaises de sable et à danser avec des enfants.

Ma chère Afrique, je t'aime. Tu n'es peut être pas parfaite, tu essaies de guérir du mal qu'on t'a fait depuis des siècles, mais je ne désespère pas. On nous a dit que l'Afrique est le futur et j'y crois dur comme fer car tu as été le pilier de notre humanité.

Cette sensation de bien être que tu me procures lorsque je foule ton sol est indescriptible, c'est comme si tout mon être savait qu'il était à la maison. Avant tout je suis africaine, alors peu importe le pays dans lequel je me rend au sein du continent, je suis chez moi. C'est que chacun de nous doit comprendre. 





Ta joie de vivre est contagieuse, comme un enfant tu as beaucoup d'amour à donner. Je ne sais pas si j'aurai la chance de vivre assez longtemps pour te voir briller de mille feux, mais en tout cas je suis fière d'être africaine.

Trop souvent on veut nous faire croire que les civilisations occidentales sont meilleures que celles qui ont vu le jour chez toi. Je continue de le dire, il y'a du bon et mauvais partout mais personne a le monopole du savoir vivre. J'espère que tu garderas cette richesse et authenticité et tes paysages divins même si tu deviens un continent industrialisé. Nous avons besoin de venir nous ressourcer chez toi et de voir que tu gardes ta particularité et singularité.

Et si les gens ne veulent pas montrer une image positive de toi, tes enfants le feront et ils ont déjà commencé :-)

Pour vous rendre au Congo, il y'a la compagnie nationale ECAIR qui propose divers destinations sur le continent et ailleurs. Leur site=> ICI.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...