Tag TA

2.26.2015

UNE JOURNEE ENTRE BLOGUEUSES A DAKAR

Première rangée en partant de la gauche vers la droite:  
Obone Nang (Ethniliciouss/Kemetik), Mona Murielle (Black means beautiful), Fatou N'diaye (Blackbeautybag), Fatou Diedhiou (Astuces et beauté africaines), Téclaire Ekedi Wilson ( Les Frolies de Mahité & La bulle de T), Tening Agnès Diouf (Rencontres Afro de Dakar)

Seconde rangée:
Maguette Gueye (Les Frolies de Mahité), Armelle (In the Eyes of Leyopar), Benie Mounanga (Gabao Nappy), Hilda Latzoo ( Les Frolies de Mahité & LadyPolaris)
 

Deux jours après la conférence Beauté organisée par IN'OYA et le CNRS, était venu le moment de se retrouver entre filles pour parler de nos aventures beauté dans le monde de la blogosphère.

J'ai eu la chance de pouvoir rencontrer des femmes géniales et inspirantes. Beaucoup de personnes pensent que les réseaux sociaux et internet en général peuvent s'avérer être des outils dangereux. Comme toutes les choses qui sont à notre disposition, mal utilisées ou à mauvais escient, elles peuvent être néfaste. 

Internet et moi c'est une histoire d'amour qui a débuté en 2004, année où j'ai commencé à  fréquenter les premiers forums de beauté dédiés à la beauté noire. 11 années depuis où j'ai vu l'évolution de ce formidable outil qui permet de rapprocher les gens, les cultures, les pays. Mais aussi de découvrir des choses et avoir accès à de multitudes informations jusqu'à lors réserver à une certaine élite. Geekette je suis, et geekette je resterai:-)

Je suis beaucoup de blogueuses du continent africain, elles m'inspirent énormément. On a souvent tendance à penser que l'Afrique a beaucoup à apprendre de l'Occident. Un cliché que j'aimerai tant voir disparaître dans les prochaines années.


L'Afrique n'est pas ce continent meurtri à la dérive qu'on nous dépeint dans nos médias TV en Europe ou ailleurs. L'Afrique a des maux qui persistent et la font souffrir encore à notre époque car victime de ses richesses, et ça on ne le dit pas assez. Mais ce continent que je vois n'est pas que maladie, souffrance, famine et guerre. Elle est lumineuse, son peuple et sa nouvelle génération sont rêveuses, optimistes et veulent relever leur continent. 

L'Afrique ce n'est pas seulement des beaux paysages et des gens accueillants avec un grand sourire, l'Afrique c'est aussi ses élites, des intellectuels et des personnes cultivées. Et cela on ne le dit jamais assez également.

Fatou Diedhiou, youtubeuse de la chaîne (Astuces et beauté africaines) est une formidable femme que je suis depuis de nombreux mois, et je vous invite à découvrir sa chaîne vous ne serez pas déçues. 

Lorsque j'ai su que j'étais invitée à venir à Dakar pour animer une conférence beauté autour du soin de la peau et du blanchiment de peau, c'est tout naturellement que je me suis dit qu'il fallait inviter ces youtubeuses et blogueuses que je suivais à venir à cette conférence, elles habitaient à Dakar et on se suivait pratiquement toutes mutuellement. Grâce à mon homonyme Fatou, j'ai pu faire la connaissance d'autres blogueuses que je ne connaissais pas.

Nous avons passé un formidable après-midi à l'hôtel Sokhamon qui se trouve en bord de mer à Dakar avec une piscine qui donne vue sur l'océan.



Une fin d'après-midi que je n'oublierai pas de sitôt, où nous avons échangé sur tellement de choses, nos vies de femmes, mamans, notre passion pour le blogging, de nos envies et rêves et du rôle des femmes noires dans le développement de l'Afrique.  

De l'échange, des conseils, de l'entraide... Tout ce qui fait la force des femmes et tout ce que j'aime.

Voici le portrait de ces femmes noires et africaines vivants à Dakar.


OBONE NANG, 29 ans
Responsable projet Digitak chez Marodi TV

HILDA LATZOO, 26 ans
Relation publique 


FATOU DIEDHIOU, 26 ans
Journaliste chez Africa 7



Les blogueuses et leurs smartphones... une grande histoire d'amour lol


Au centre: MONA MURIELLE, 28 ans
chef de projet Digital Social Media

A droite: BENIE MOUNANGA, 27 ans
BLOG: (Gabao Nappy)
Assistante dans un groupe de gastronomie gabonais






a droite: TENING AGNES DIOUF, 30 ans
Chargée de programme environnemental et énergies renouvelables


4eme en partant de la gauche: ARMELLE


TECLAIRE EKEDI WILSON, 29 ans
Consultante en comm de la marque NIANGO

MAGUETTE GUEYE, 35 ans
Chroniqueuse pour le Monde Afrique et assistante comm







Ce fut une journée comme on en voudrait tout les jours pour se recharger les batteries! Ces femmes m'ont conforté dans ce que je pensais déjà de la nouvelle génération de femmes noires africaines.

Elles cultivent leurs différences pour en faire leurs atouts et richesses, et les transmettent à leur entourage. N'hésitez pas à aller découvrir l'univers beauté et mode de ces femmes! La vidéo de cette journée sera disponible sur la chaîne youtube de Fatou Diedhiou.

2.21.2015

AFRICAN SPIRIT


Il me tarde de vous faire le billet consacré à ma journée entre blogueuses à Dakar, de vous présenter chacune de ces femmes inspirantes qui n'ont fait que confirmer ce que je pensais déjà de la femme NOIRE, femme AFRICAINE.

C'est à dire une femme avec qui il faudra compter, qui a des idées et des envies pour faire avancer l'Afrique et lui rendre ses lettres de noblesse. Oui l'Afrique que je vois et que j'aime de jour en jour n'est pas l'Afrique que les médias de l'Occident me montrent. 

Mon Afrique à moi mêle les gens, les genres, les peuples et c'est ce qui fait sa richesse, mon Afrique à moi n'est pas que maladie, guerres ou pauvreté, elle brille de mille feux et n'attend que la nouvelle génération pour refaire d'elle celle qu'on appelait avant " TERRE MERE".

Mais avant cela, je vous fais découvrir le look que j'ai porté le jour de cette rencontre girly.

Tunique sénégalaise achetée au marché Malien de la gare de Dakar ( 3500 FCFA soit 5 euros), j'en ai profité pour en acheté une flopée d'ailleurs. 



Boucles d'oreilles FULANI ( peulh)

Rouge à lèvres (RIRI WOO+ TALK THAT TALK)

 Collier H&M


Panier en osier H&M
Sandales en cuir ZARA

CONFERENCE BEAUTE IN'OYA A DAKAR


Connu pour être le pays de la terranga (hospitalité, accueil), le Sénégal est aussi celui de l'innovation en terme de beauté.

Les femmes sénégalaises sont connues pour faire parties de celles qui accélèrent l'entreprenariat au féminin sur le continent, mais aussi pour leur intérêt du monde de la beauté noire. Avec le fléau de l'éclaircissement de peau qui touche ce pays, les dermatologues et pharmaciens sont nombreux à vouloir aider leurs patientes ou clientes afin de les conseiller sur des produits de beauté adéquates pour la peau sans danger.

J'ai eu l'honneur d'être invitée par la marque IN'OYA crée par le sénégalais Abd Haq Bengeloune et le CNRS pour animer une session de deux conférences beauté d'une heure et demi chacune avec des clientes de la marque et des lectrices du blog vivant à Dakar. Cette conférence qui a duré toute la journée du vendredi 13 février 2015 et animée par le créateur de la marque, sa femme Leïla (responsable marketing) et moi même s'est tenue à l'hôtel Pullman Terranga à Dakar.

Abd Haq Bengeloune est ingénieur de formation spécialisé en biomédical qui a décidé de créer le laboratoire IN'OYA ( Oya est une déesse africaine dont les pouvoirs sont ancrés dans le royaume de la nature, et défenderesse de la femme).

Il a crée sa marque pour mettre la peau noire et mate au coeur de la recherche scientifique et ce par les plus grands laboratoires français comme le CNRS, INSERM et les facultés de pharmacie.

Les produits IN'OYA rencontrent un grand succès en Afrique et surtout au Sénégal, pays d'origine du fondateur de la marque.

La gamme se compose de deux produits phares: 


Le soin anti-tâche: c'est un sérum qui estompe et élimine les tâches  de pigmentation sur le visage et le corps. Il a été conçu pour tout les types de peau noires et mates. Les tâches s'atténuent au bout de 28 jours d'utilisation=> ICI.

Le soin hydratant et matifiant:  qui absorbe toutes les impuretés de la peau et régule la peau pour unifier le teint et la matifier. Elle peut servir de base de maquillage et remplacer un lait quotidien. Ce soin se décline pour différents types de peaux ( sèche, normal, mixte ou grasse). =>ICI.


La veille de la conférence, j'ai assisté à une conférence que la marque avait organisé avec pour invités des pharmaciens et dermatologues afin de leur parler du danger du blanchiment de la peau et comment aiguiller les femmes qui venaient à eux.


Et superbe nouvelle, ces pharmaciens et dermatologues se sont vus offrir des appareils pour pouvoir diagnostiquer la peau des femmes qui venaient les consulter.







Le lendemain c'était au tour des loveuses de la marque IN'OYA, lectrices de mon blog et bloggeuses beauté et mode de Dakar de participer à une conférence interactive avec nous.



Une conférence que j'ai adoré, où j'ai partagé mes astuces beauté au quotidien et conseils sur l'estime de soi. Et surtout parler du blanchiment de la peau, un sujet qui me tient à coeur => ICI.
Ce n'est pas un secret, le Sénégal est le pays d'Afrique où la pratique du blanchiment de peau est le plus élevé.




Toutes ces femmes présentes étaient curieuses et attentives aux problématiques que l'on abordait. Il y'avait des femmes de la cinquantaine comme des jeunes, c'était incroyable de voir que toutes les générations de femmes se sentaient concernées par toutes ces problématiques beautés.




Elles avaient les mêmes questions que nous nous posons en Europe comme comment entretenir sa peau sans l'abîmer, comment connaître son type de peau, ce qu'il faut ou ne pas faire. Beaucoup de personnes ont tendance à l'oublier mais l'Afrique s'industrialise beaucoup, et les grandes villes ont beaucoup de circulation, ce qui engendre la pollution. Résultat la peau aussi en pâtit. Puis la chaleur et le soleil sont nos amis- ennemis. 

Ils sont bons pour la peau et leur apporte de la vitamine D, mais une peau trop exposé au soleil c'est aussi des risques de cancer, brûlure. 






La machine à diagnostiquer la peau a rencontré un très grand succès auprès des participantes.




Cette journée s'est terminée par un superbe cocktail dinatoire! Mais ce que je n'oublierai pas ceux sont les mots de Abd Haq Bengeloune lorsqu'il a dit ceci pour conclure cette journée beauté dédiée à la femme noire:

"J'espère que d'ici quelques années au lieu de parler des Stéphanie, Carole ou de l'Europe comme étant le continent des innovations, on parlera des Aminata, N'deye, Fatou, Khady ou Dieynaba comme futures présidentes au Sénégal ou femmes qui créent des choses pour leur continent. La femme est l'avenir de l'Afrique."

Avec des lectrices de mon blog dont les looks n'ont rien à envier aux européennes.







La blogueuse Fatou Diettou 

Pour connaître les points de vente de la marque IN'OYA en France et dans le monde, voici le lien =>ICI

Je vous donne rendez-vous prochainement sur ma page facebook et le blog avec les vidéos de la conférence :-)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...