Tag TA

6.27.2016

JE M'APPELLE FATOU ÇA VOUS POSE UN PROBLEME?

Photo prise en juin 2014 lors du tournage du clip "C'est la vie" de la chanteuse Inna modja , article => ICI

Il y'a quelques jours une polémique a fait un buzz négatif sur internet. Il s'agissait de l'émission du 22 juin 2016 C'Cauet animée par Cauet himself.


Cette émission est diffusée tout les soirs sur la chaîne TNT NRJ. Invité sur le plateau de celle-ci le chanteur Keen'V a chanté son tube de très mauvais goût avec tout les clichés que l'on connaît déjà "Elle t'a maté "Fatoumata".

Hélas ce n'est pas tout... Loris Giuliano un des chroniqueurs de l'émission s'est grimé en noir, portant une perruque coupe afro abjecte, loin des majestueux afros que les femmes noires portent.

Il était censé représenter cette "Fatoumata" dont il est question dans la chanson de Keen'V. Nous avons eu le droit à du "blackface" pur et dur sans complexe. 


Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le blackface, je vous invite à lire cet article => ICI ou celui-ci => ICI.

C'est un acte raciste que je condamne. Etre noir, ce n'est ni un déguisement ou quelque chose de drôle. On l'oublie souvent mais être noir en Occident c'est être confronté à des choses qu'il faut vivre au quotidien pour saisir leur gravité.

J'entends déjà des personnes me dire que j'abuse, j'aimerais qu'il en soit autrement mais c'est une réalité qu'il faut dénoncer. Après tout ne dit-on pas qu'il faut porter les souliers d'une personne pour savoir pourquoi elle a du mal à marcher ? Je pourrais débattre des heures sur la question du blackface mais la raison qui m'a poussé à écrire ce post est tout autre.

Lorsque la polémique a enflé, j'ai été taguée sur beaucoup de publications FB, TWITTER, INSTAGRAM. J'ai reçu des messages privés également. Apres avoir visionné la dite vidéo, j'ai choisi de ne pas la partager sur la page facebook de mon blog. Pour la simple et bonne raison que "NOUS", femmes et hommes noir(e)s sommes coupables et complices de ce qui s'est passé sur ce plateau.

J'avais poussé un coup de gueule sur twitter envers ceux et celles que je juge coupables d'avoir rendu mon prénom insultant aux yeux de tous.


Le prénom Fatou a plusieurs déclinaison comme Fanta, Fatoumata, Fatimata, Fatoumatou et Fatim chez les africains de confession musulmane des pays d'Afrique de l'Ouest en général. Fatou est l'équivalent de Fatima chez les arabes.

Pour faire un bref condensé, Fatima Zahra, était le prénom de l'une des filles du prophète Mohamed. Elle était sa fille préférée qu'il surnommait "la reine du Paradis". C'est un prénom très respecté dans l'Islam, mais pas que. Derrière ce prénom se cache tout un symbole comme l'est celui de Marie chez les chrétiens. C'est pour cette raison que dans les familles musulmanes l'aînée ou une des filles portent souvent ce prénom de Fatou / Fatima. Je vous invite à vous documenter et à découvrir tout cela.

La première fois que j'ai été confrontée à une moquerie sur mon prénom, j'étais en classe de CP. Je m'en souviendrai toute ma vie. Il y'avait eu une rediffusion d'un célèbre film français de l'époque. Nous étions en 1984, et sur TF1 passait le film "Le coup du parapluie" avec l'acteur Pierre Richard. 

Jusque là pas de quoi fouetter un chat. Le lendemain à la récréation, des élèves de ma classe se sont mis à chantonner une musique du film en la revisitant avec mon prénom: "FATOUMATOU LE RAGOUT DE MON TOUTOU J'EN SUIS FOU". Ceux qui sont nés à la même époque que moi sauront à quoi je fais référence, sinon voici le lien en question: ICI.

Je me souviens avoir regardé mes camarades et ne pas avoir compris sur le coup, mais je leur avais dit de ne plus chanter mon prénom car je ne ressemblais pas au chien de cette publicité du film. Déjà enfant je ne me laissais pas faire, et c'est ce qui m'a beaucoup aidé je pense.

Rentrée à la maison, j'ai raconté cette aventure à ma mère. Comme quoi, on a beau dire, mais la construction et la confiance en soi s'acquièrent dès le plus jeune âge grâce à la bienveillance des parents. C'est alors que ma mère m'a expliqué la signification de mon prénom et ce pourquoi mon père et elle avaient choisi de me nommer ainsi.

Dès lors j'ai su que mon prénom était beau et que je le portais à merveille. Je ne m'appellais pas Stéphanie, Béatrice ou Mélanie ou n'avait pas un prénom à l'américaine, je n'étais pas blonde aux yeux bleus avec des cheveux lisses, mais j'avais le prénom d'une grande femme respectée dans ma communauté depuis des siècles.

C'était tout ce qui m'importait car je n'avais pas besoin de l'aval de mes camarades pour aimer mon prénom. Le plus important était de savoir pourquoi on me l'avait donné et surtout d'être fière de le porter.

Quelques années plus tard, en devenant adulte et plus tard maman, j'avais observé un autre phénomène dont nous avions tous été les témoins, lorsque le film " Fatou la malienne" a été  diffusé sur nos écrans, il a été le point de départ pour stigmatiser ce joli prénom : Une Fatou c'était une fille excisée issue d'une famille rétrograde qui voulait la marier de force.

"Fatou" était devenu le qualificatif péjoratif pour nommer ces filles noires dont la caricature ferait penser au film "Bande de filles".

La "Fatou" est une fille noire mal éduquée, qui crie dans la rue, qui a un look vestimentaire désastreux. Si vous cherchez la "Fatou" il faut aller du côte des cités, de Châtelet les Halles ou de gare du Nord.

La "Fatou" est crade, elle sent pas bon, et elle a un teint très foncé, son tissage ressemble à une vieille queue de raton laveur, elle parle comme un mec et en plus si ton regard a le malheur de croiser le sien, elle et ses copines se chargeront de te refaire le portrait illico presto. Le FFF clan (Fatou Flinguée Fâchée) ou niafou marche en gang.

La "Fatou" c'est la bonne à tout faire, c'est la jeune fille que l'on voit passer dans la rue et que l'on va traiter de moche. C'est la petite de la cité que les grands vont apostropher pour aller leur faire des courses ou passer un message.

Quelle est cette manière de stigmatiser les femmes et les jeunes filles noires quand on est soi-même noir? Quelle est cette façon humiliante de nous déshumaniser et nous catégoriser?

Arrêtez de nous croire insensibles ou invulnérables face à de telles propos. Contrairement à ce que vous pensez, les filles et femmes noires sont comme toutes les autres femmes, elles demandent le droit au respect, l'amour et de la considération. Sous prétexte d'être labellisées "FEMMES FORTES"( terme que je n'aime guère ), nous devons prendre des coups de tout les côtés sans mots dire?

Soyons sérieux deux minutes..... Dans toutes les communautés, que l'on soit noir, blanc, asiatique, indien, arabe ou chinois, il y'a du bon comme du mauvais. Mais à mon grand regret, je remarque avec tristesse que ma communauté est celle qui a le moins de respect pour ses femmes, soeurs ou mères et qui le distille sur les réseaux sociaux. Comme ce fameux hashtag lancé par un jeune noir #toutestnoirsaufmameuf. D'ailleurs après le tollé que cela a créé il s'est excusé mais bon, la pilule n'est pas passée.

C'est marrant deux minutes les moqueries, mais après STOP!! Les blagues les plus courtes sont les meilleures, la surenchère est pour moi un manque d'imagination et cela devient de l'acharnement. 

Tout les milieux sociaux ont leur lot de filles et garçons qui ne sont pas des modèles de vertu, même dans la bourgeoisie, aristocratie et chez les bobos il y a aussi une jeunesse à la dérive que l'on ne montre pas parce que l'argent lave tout et ça rend propre n'est ce pas?

J'aimerai comprendre comment des personnes qui vivent quotidiennement le racisme, la stigmatisation et les clichés peuvent elles même véhiculer une telle image à l'encontre des femmes de leur communauté ? Car non ce n'est pas parce que vous êtes noirs comme moi que je vais trouver votre comportement acceptable et cool, bien au contraire vous êtes les premiers qui normalement devraient nous protéger.

Donc on prend un prénom, et on décide d'en faire un mot vulgaire symbole de ces jeunes femmes noires en pleine construction et recherche d'identité? En plus la plupart du temps ces filles sont collégiennes ou lycéennes qui lorsqu'elle rentrent à la maison redeviennent des petites filles aimantes et bien éduquées. Je ne les défend pas ces filles sans savoir vivre qui ne s'appellent d'ailleurs pas toutes Fatou. Mais il faut revoir le contexte social dans lequel elles vivent. 

Elles portent un masque dans la rue et en groupe pour exister, mais elles ne sont pas condamnées à rester ainsi ou à l'échec. Si l'on s'amusait à retrouver des photos de la jeunesse de certains, je mets ma main à couper qu'on en rirait pendant des heures.

Désolé pour ceux qui pensent ainsi, mais j'ai grandi et vécu en cité pendant presque 18 année de ma vie, et des filles noires qui s'expriment correctement, qui ont un bagage scolaire et des diplômes et un bon métier, il y'en a à la pelle, et c'est valable pour toutes les filles issues de banlieue sans distinction de couleur ou religion d'ailleurs.

Sauf que personne n'en fait état. Qui s'intéresse à ces jeunes filles ou femmes? Ni la télé, ni les reportages ou magazines et même pas leur semblables. Mais on préfère mettre en lumière la mauvaise graine pour dire que toutes sont ainsi. Quand -est ce que nous allons comprendre qu'amuser la galerie et les médias ne fait que de nous enfoncer puisqu'ils se nourrissent également des clichés pour parler de nous?

Je ne compte pas le nombre de fois où des hommes et femmes noir(e)s ont été étonnés en m'entendant m'exprimer lorsqu'ils ont su que je m'appelais "Fatou".

"Oh, mais tu ne ressembles pas à une Fatou, tu ne t'habilles pas comme une Fatou". 
Pour moi ça n'a rien de flatteur de me faire de telles remarques en pensant me faire plaisir. C'est très insultant et du même niveau de manque de correction que de dire à une femme noire : " Vous êtes belle pour une africaine/ pour une noire". 

Grosso modo, lorsque tu es noire et en plus africaine, l'éloquence, la beauté, l'intelligence et le savoir-vivre sont des choses qui ne font parties de ton éducation ? En 2016, il y'a des gens de toute origine qui pensent que l'on peut se permettre d'avoir de tels propos et sont étonnés que l'on se fâche. Il faut savoir que sur twitter et d'autres RS, si tu es noire, et que tu dis ce que tu penses en dénonçant racisme, misogynie et sexisme, on te qualifie d'afro féministe.

Personnellement, je le prend comme un honneur, et j'ai envie de dire à ces gens là, que les femmes peuvent réfléchir par elles mêmes. Nous n'attendons ni la permission ou la bénédiction d'autrui pour exprimer nos ressentis ou pensées. Une femme est un humain comme un autre. On est resté trop longtemps muettes et vous vous êtes habitués à croire que l'on pouvait tout encaisser et que cela ne nous atteignait pas. Ne vous méprenez pas, le silence raisonne parfois plus que le bruit car c'est une souffrance qui s'intériorise et qui détruit à petit feu.

Pour en revenir à mon prénom, nombreuses sont les filles qui en ont honte. Pour elles le porter est devenu un fardeau. En débattant sur le statut d'un contact fb qui m'avait marqué sur le blackface et la moquerie du prénom Fatoumata, j'ai exprimé les mêmes choses dont je vous fait part à l'écrit.

Et une fille m'a répondu que les prénoms européens féminins et les femmes blanches étaient également moquées dans les chansons ou à la télé, du coup qu'on se moque d'une Fatou c'était pareil. A cela, je lui ai répondu ne pas être d'accord, tout simplement parce que ces femmes blanches moquées et ridiculisées n'ont pas à se battre contre les mêmes choses que nous. Elles font parties d'une société faite par leurs semblables et pour eux.

Nous autres des le plus jeune âge, on nous a dit qu'étant noir il fallait travailler deux fois plus pour être meilleur dans une société éthnocentrée. Alors si en plus de tout ces bagages à porter il faut aussi se battre contre les siens, on a pas fini!

On se moque des blondes dans les chansons, ok... On dit qu'elles sont stupides, futiles et faciles.. Mouais, certes et surtout c'est encore du sexisme que de penser cela. Mais ce qu'on oublie de dire c'est que ces blondes ne seront pas discriminées du fait de la blondeur de leurs cheveux ou de leur QI. Elles auront plus facilement accès à un logement ou un travail. Je commencerai à rire des railleries sur les femmes noires quand nous serons sur un même pied d'égalité avec les autres femmes et que nous n'aurons plus à nous défendre contre et envers tous.

La "Fatou" qui symbolise toutes ces femmes ou jeunes filles noires vénales, laides et banlieusardes, elles sont discriminées, et en plus maintenant même les personnes qui ne sont pas noires savent pourquoi on les appelle des Fatou et s'en amusent jusqu'à chanter des chansons ou à les insulter sur les RS. C'est pour ces raisons que je ne cesse de dire qu'il faut faire attention à ce que l'on dit et partage sur les réseaux sociaux et même avec notre entourage et collègues de travail.

La manière dont on se perçoit, c'est ainsi que les autres nous verront. Le respect se mérite, et surtout il se gagne. Donc lorsque on amuse la galerie, que font les gens qui nous observent? Ils pensent souvent qu'il y'a pas de mal et que c'est ainsi que l'on aime rire entre nous. Et ce que je ne tolère pas de quelqu'un qui ne comprend pas ou ne vit pas mes réalités, je le supporte moins venant d'un noir comme moi.

A ces hommes noirs qui sur les réseaux sociaux aiment dépeindre les femmes noires comme étant le mal incarné, il serait temps de vous arrêter. Vous pensez nous nuire, mais au final c'est à vous, vos soeurs, et mères que vous portez préjudices. Vous avez ouvert une brèche qui nous est difficile de fermer. Vous avez permis à des gens qui ne sont pas noirs de penser et dire que les femmes noires sont des moins que rien et que l'on peut leur manquer de respect impunément.

On dit souvent que le premier modèle féminin d'un homme est sa mère, donc votre problème viendrait de l'image que vous avez de vos mamans? (Ne me tapez pas, je m'interroge lol). Cessez de justifier vos choix amoureux en dénigrant vos semblables, l'amour n'a pas de couleur.

A ces pages et bloggueurs en carton qui aiment pondre des articles provoquant des guerres et nous discréditant aussi ça suffit. Demain quand un grand magazine ou site internet va reprendre vos termes et essayer de faire les mêmes articles, vous allez crier au racisme.... Du grand n'importe quoi!

Les articles sur les hommes noirs qui n'aiment pas les femmes noires, ou pourquoi je sors avec une blanche, ou moi femme noire je n'aime pas les hommes noirs, sont pour moi des articles pondus dans le but d'avoir du buzz, des clics et partages. Ils ne sont pas instructifs,  il y'a aucune donnée démographique, ni approche qui mène à la réflexion,on en ressort pas grandi, mais insulté. On pond son article, on le poste et on laisse la plèbe se battre dans les commentaires comme des rats de laboratoire.

Je n'ai jamais vu en 13 ans de vie sur la toile des articles pondus par les autres communautés du même niveau de bassesse que ceux à l'encontre des femmes noires.

Quand est-ce qu'on va nous foutre la paix une bonne fois pour toute? 

C'est pareil mesdames, les sportifs noirs n'aiment pas les femmes noires, et alors? On s'en fiche, réussir sa vie c'est être avec un footballeur? Non. Apprenez à vous aimer, à vous élever avant de le chercher dans les yeux de personnes qui ne vous regardent pas. Ne prenez pas part non plus à la stigmatisation misogynes des hommes car souvent vs usez des mots et de leurs codes pour critiquer  et attaquer les autres femmes noires et je trouve cela triste.

En fait j'en ai vraiment marre de tout cela sur internet. Il serait temps que nous fassions nous même notre propre introspection et que l'on cesse de laisser en héritage à la jeune génération ce genre de bêtise qui ne fait que propager le manque d'estime et confiance en soi.

A toutes ces femmes qui portent mon prénom, n'ayez plus honte parce qu'un prénom c'est comme notre ADN, il est une part de nous. Nos parents ne l'ont pas choisi au hasard ou pour le plaisir. Et des illustres Fatou, il y'en à ne plus savoir quoi en faire, elles sont écrivains, cinéastes, avocats, juges, médecins, institutrices, entrepreneuses, femmes de conviction et j'en passe.

En tout cas j'aime mon prénom que je porte depuis 38 ans et qui m'accompagnera dans ma tombe. Je songe même à tatouer celui-ci sur une partie de mon bras et à chaque fois que l'on me demandera mon prénom je le montrerai (lol). Ce prénom je continuerai à le célébrer tout les jours. Si je puis me permettre, soyez curieux, intéressez vous à votre culture, vos origines et croyez moi un grand sentiment de fierté illuminera vos visages. Cessons de croire que tout ce qui a trait aux cultures noires et africaines est loufoque ou sans intérêt. Je ne suis pas en colère mais triste.

Car non je ne suis pas cette Fatoumata dépeinte par ce chanteur opportuniste et ridicule. La Fatoumata que je suis, la seule chose qu'elle cherche à mater c'est l'ignorance des personnes qui tentent de manquer de respect à la femme noire que je suis.


Comme dirait une célèbre chanteuse: "Middle Finger UP"!

61 commentaires:

  1. Merci Fatou pour ce bel article dans lequel bien évidement je me suis retrouvé et qui également fait rejaillir de mauvais souvenirs de moqueries entre autre des autres… "tu ne parles pas comme une fatou, tu ne ressembles pas à une fatou" ou cette petite grimace en coin quand je dis comment je m'appelle tout ceci je l'ai également vécu. Quoiqu'en pense les autres je suis fière de mon prénom, il fait de moi qui je suis, il me rappelle d'où je viens, mon prénom c'est mon identité et mon héritage à la fois jamais je ne le renierai pour être accepté par quiconque. Les gens choisissent de m'appeler Fatou parce que c'est plus cool, plus facile, plus court parce qu' apparement 9 lettres c'est déjà trop, seul mes amis m'appellent Fatou pour les autres c'est et ça restera Fa tou ma ta. Bisous mon homonyme

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé ton article.
    Tu as un très beau prénom et franchement je ne comprends pas cette manie qu'on les gens de caricaturer quelqu'un pour son nom, sa couleur de peau, sa religion, ses origines. Moi on m'appelait "Maria" ou "Manuel" (en plus de me demander comment avance le chantier biensur). Tu as deviné mes origines ?
    Je comprends bien tes mots.
    Merci pour cet article.

    PS : c'est moins connu mais Fatima a aussi une signification chez les chrétiens : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A1tima

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fatou,

    Ton article m'a beaucoup touché car j'ai eu moi même beaucoup de complexes autour de mon prénom. Je m'appelle Astou, et plus jeune j'ai subi tellement de moqueries à l'école... J'en ai eu honte pendant longtemps durant ma petite enfance, quand on me demandait comment je m'appelle je répondais d'une toute petite voix, si bien que les gens me demandaient de le répéter et cela accentuait mon malaise.. Il m'a fallut du temps pour me construire et m'accepté telle que je suis (mon prénom, ma couleur de peau très foncée, entres autres...) Même si tout ça est encore en construction, j'ai passé un cap.

    J'ai une fille de presque deux ans qui s'appelle Fatoumata, et je t'avoues que quand j'ai vu la vidéo de cette fameuse blackface je me suis dit non c'est pas possible, elle aussi aura a passé par ces moqueries? D'autant plus que comme tu l'as dit, cela vient de la société mais aussi de notre communauté.. La chanson du rappeur KIZITO (je ne suis pas sure de l'orthographe) qui dit :"je m'adresse à toutes les Fatou, Bintou, Halimatou, qui mettent du gloss sur leurs grosses levres bla bla bla..." Un gros pavé de moqueries de la part d'un de nos frères, je trouve cela encore plus consternant.

    Merci beaucoup à toi de parler de ce sujet qui touchent encore beaucoup de filles j'en suis sure. En tout cas je ferai tout pour que ma fille plus tard soit fière de son prénom et de ce qu'elle est, et des parcours comme le tien sont très inspirant pour nous!

    Je te souhaite plein de bonheur et de réussite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Astou !

      Ma soeur s'appelle Astou, mon autre soeur et ma mère s'appellent Fatou. Deux très beaux prénoms que l'ignorance des uns et le mépris des autres ne pourront ternir.
      J'espère que d'ici à ce que ta fille aie l'âge de se poser des questions, ces mentalités stupides auront évolué.

      Mais quoiqu'il en soit, portez vos prénoms avec fierté !

      Supprimer
    2. Merci pour ton mot Paya! je te réponds bien tard désolée.
      De mon côté une très proche amie de ma Maman, malheureusement décédée, portait ton prénom (enfin c'était son surnom je crois).

      Comme tu l'as dit portons nos prénoms avec fierté!

      Supprimer
  4. Très beau billet. Je valide à 1000%

    RépondreSupprimer
  5. Je plussoie ! Merci , merci, merci ! <3

    RépondreSupprimer
  6. Article saisissant une fois de plus. Il faudrait arrêter de qualifier certaines femmes d' "Afro-fem" alors que ce sont des êtres-humains qui veulent juste vivre en paix et défendre leur fiertés. Bravo pour l'article.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour et merci beaucoup Fatou pour cette article. Je pense que des fois on se sous-estime c'est pourquoi certaine personne ose nous sous-estimer. Par exemple ici au Sénégal le terme "Fatou" est utilisé pour designer les bonnes et c'est vraiment dommage. Pourquoi cette discrimination? Encore MERCI Fatou pour cet article j’espère qu'il pourra conscientiser beaucoup d'entre nous. Y'en vraiment marre de cette méchanceté on rêve d'un monde ou chacun pourra vivre en paix sans racisme sans discrimination ni méchanceté.
    Une Fatou depuis le Sénégal.

    RépondreSupprimer
  8. Merci beaucoup pour cet article aujourd'hui en 2016 ça n'a pas changé . Je m'appelle Fatou et il y a quelques années au lycée au Sénégal on me bassinait avec la pub "Fatouu aneu sabou bi?"i.e(Fatouu où est le savon?). Et a l'université une fille supposée éduquée me parler de la manière dont Fatou évoquait un nom de coutisane (dans le pays où le nom de féminin le plus répandu est Fatou ) et le pire elle s'appelait Fatima (c'est dire à quelle point ce complexe et cette discrimination est encrée dans les mentalité et dans mon expérience chez les gens qui se pensent éduqués). Ce jour là j'ai rit car au fond je pensais au réel niveau d'ignorance de toutes ces personnes.


    RépondreSupprimer
  9. Fatou,

    Je viens de lire ton superbe article.. L'ignorance et l'inculture rend vraiment bête les gens. Et pourtant il y a tellement de choses à découvrir et savoir. J'ai été souvent moquée par mon prénom "Phémina" que je porte avec joie, d'autant plus que la signification n'est autre que "femme" en latin et qui résume bien la femme que je suis aujourd'hui - Je le porte fièrement


    Merci pour ton article et témoignage.


    À bientôt,


    Phémina

    RépondreSupprimer
  10. 👌🏾 bel article tout y est dit.

    RépondreSupprimer
  11. J'en ai eu la chair de poule...
    Bravo FATOU ❤ tu portes ton prénom à merveille ����

    RépondreSupprimer
  12. Merci Fatou!! a la fin de cette article j ai un grand sourire de satisfaction!c'est avec des articles comme le tien que les choses peuvent bouger!

    RépondreSupprimer
  13. Un grand bravo pour cette mise au point! Ce sont des propos que de nombreuses ados en construction d'elles-mêmes on grand besoin d'entendre, pour s'estimer davantage.
    Mais, si je peux me permettre, tu n'aimes pas le terme de "femmes fortes", mais tu as tout de même la chance d'en être une :) Et l'assumer ne peut qu'aider de nombreuses filles qui ont besoin d'être aimées, pour s'estimer. Merci pour ce post, et pour ce blog.
    Faiza

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Fatou.
    Je ne sais pas par quel adjectif commencer tellement cet article provoque en moi de multiples réactions.
    Tu soulèves des problèmes très justes et tu apportes des réponses toutes aussi justifiées. Tu as complètement cerné le sujet et ton propos est sans équivoque. Je ne reviens par sur l'article. Il n'y a à rien à redire.
    Je veux seulement témoigné de ma joie, de nous voir nous, femmes noires, enfin emergées et comprendre. Nous nous prenons en main, nous nous exprimons, nous ne nous laissons plus faire et cela se voit partout. Et on continuera de le voir de plus en plus. Après la déclaration de Jesse Williams aux BET Awards, je lis ton article et je suis comblée.
    Aimons-nous et soutenons-nous et plus rien ne nous résistera.
    Audrey.

    RépondreSupprimer
  15. Il est clair qu'il y a ici une dérive raciste et de l'humour lourdingue pas drôle pour un sou... (au passage, merci pour la petite histoire du prénom Fatou, je ne savais pas du tout pourquoi il était si donné ! :D). C'est à cause de ce genre de choses que quand on dit qu'on peut rire de tout et qu'on aime l'humour noir les gens assimilent ça à de la méchanceté... l'humour sur ce genre de thèmes devrait servir à dénoncer des choses et montrer les problèmes au lieu d'aller dans le lourdingue...

    RépondreSupprimer
  16. Pfffff! La claque! J'ai posé mon bagel et j'ai bu vos paroles...vos belles paroles...vos sages paroles. Je ne m'appelle pas Fatou mais Nathalie. Mon prénom, conventionnel pour ce côté ci du continent, ne souligne pas mon origine congolaise. Chose que je déplore depuis que je vois le monde en tant que trentenaire africaine active et fière de l'être. Mais on ne refait pas le monde et je ne jetterai pas la pierre à mes parents qui ont fait ce qui leur semblait le mieux. On connaît tous une Fatou et c'est vrai que ce prénom est devenu une moquerie en lui-même. Mais comme vous le dites si bien, nous sommes seuls responsables de cette brèche que nous avons ouverte. Seuls responsables de ce bâton que nous avons tendu et qui revient nous battre. À nous de nous recentrer sur l'essentiel : le respect et la valorisation de notre Communauté, notre belle Communauté, notre grande Communauté. Nous venons de si loin, nous avons dû supporter tant d'injustices et de privation. Aujourd'hui encore ce combat continue sous d'autres formes mais l'aliénation demeure la même. La volonté de nous maintenir la tête sous l'eau et de nous faire oublier ce que nous sommes reste la même.
    Soyons juste fiers d'où nous venons et de l'héritage de nos parents. Et peut-etre que demain les Mamadou, Fatou, Nyota et autres beaux prénoms ne seront que des prénoms et pas des sujets de moquerie.
    #MiddleFingerUp

    RépondreSupprimer
  17. Merci Très bien parlé!! big up!!!

    RépondreSupprimer
  18. un seul mot: MERCI.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour,

    J'ai trouvé ton article super! J'ai été émue en te lisant car tu as eu les mots justes et surtout tu soulèves des injustices que je vis au quotidien. J'ai été contente d'apprendre l'origine du prénom Fatou. Tu as un très beau prénom :-)

    RépondreSupprimer
  20. Vraiment un très beau travail comme toujours. Je pense que nous sommes beaucoup à nous reconnaitre dans cet article et on a toutes une anecdote sur le sujet. En effet, il y a quelques mois, j'ai commencé à travailler dans une nouvelle boite, une des secrétaires qui « soit disant » ne connait pas mon prénom à parlé de moi à une collègue en m'appelant Fatoumata. La collègue en question s'avère être une personne avec qui je me suis liée d'amitié et m'a alors dit tu sais elle a parlé de toi en t'appelant Fatoumata ( je m'appelle Aminata). Je lui ai dit oui et alors ça ne me dérange pas puis c'est le nom de ma petite sœur , j'aurais pu m'appeler ainsi. Ma réaction l'a scotcher elle s'attendait à ce que je m'énerve mais dans le plus grand des calmes j'ai répondu que ce n'était pas un problème. Et bien ça c'est la réaction d'Aminata de 2016 quelques années en arrière je n'aurais sans doute pas réagi ainsi tout simplement parce que ce genre de réflexions m'exaspérait et me vexait. Aujourd'hui que je m'appelle Aminata ou Fatoumata ou encore Bintou ou est le problème. Pourquoi devrait ton avoir honte du prénom qu’on nous a donné à cause de pauvres imbéciles qui ne trouvent rien de mieux à faire que de se moquer de leurs sœurs. Comment peut-on mettre une insulte derrière un si beau prénom quelqu'un qui en connait l'origine et qui a minimum de respect pour sa religion ne devrait normalement pas agir ainsi. Ce qui m'attriste le plus c'est que ce genre de réactions vient de nos frères qui nous dénigrent dans raison valable.et c'est bien triste...Je pensais naïvement que les choses s’étaient améliorées avec le temps et qu'on entendait de moins en moins de personne dénigrer ce prénom…. de Fatou nous sommes passés à Niafou est ce qu'on peut parler d'une évolution? Puis c'est toujours les mêmes qui subissent...

    RépondreSupprimer
  21. Très bel article! Cela me fait vraiment mal de voir que nous sommes autant méprisées. Le pire c'est lorsqu'on essaye d'éduquer certains hommes noirs sur ces problèmes, on est traitée de jalouse, frustrée, etc... Que faut il faire pour que tous nos frères se réveillent?

    RépondreSupprimer
  22. Énorme, cet article ! J'ai beaucoup aimé te lire, et je ne savais pas ce que signifiaient les prénoms Fatou/Fatima, ce sont de très beaux prénoms pleins de signification !
    Et aussi, bien parlé ! Il faut remettre les pendules à l'heure, parfois.

    RépondreSupprimer
  23. Bravo j'ai envie de vous prendre dans mes bras ,d'une femme noire à une autre je vous dit merci et vous applaudi.

    RépondreSupprimer
  24. Très belle article Fatou !.
    Tu as tout à fait raison quand tu dis que ce phénomène qui consiste à nous dénigrer nous, femme noire, vient de notre propre communauté à la base.
    Comment voulez vous que les personnes des autres communautés nous respectent et nous considerent comme leur égaux si nous même nous rabaissons entre nous.
    L'expression "il n'y a pas de fumée sans feu" prend tout son sens ici...
    Commencons par nous respecter nous même, être fiers de ce que nous sommes, porter haut et fort les couleurs et marques de notre diversité.
    Ne nous laissons pas définir par les préjugés et le racisme sous jacent de certaines personnes ( artistes ou autres).
    Nous sommes belles, nous sommes fortes, nous sommes cultivées.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  25. Merci pour cet article criant de vérité et d'une grande justesse! Assez de tout ça, assez! Signé d'une Béatrice dont on ne comprend pas pourquoi ce prénom a été donné à la femme noire que je suis !

    RépondreSupprimer
  26. Fatoumata, merci ma belle. L'estime de soi, la confiance en soi commence par se connaître soi-même. L'origine, l'étymologie, l'histoire de son prénom est la base. Aimons nos prénoms africains qui regorgent de significations et d'histoires. Nous avons cette chance de savoir d'où l'on vient. Certains se cherchent, prenons exemple sur les afro américains...En tout cas Fatou une chose est sûre et je corrobore tes dires, nous,africains, sommes nos propres tortionnaires ! Ton prénom te définit mais ne te caractérise pas. Soyons fières de nos prénoms qui finiront pas être rares. Une africaine déterminée !

    RépondreSupprimer
  27. Superbe article, tellement vrai, we must do better. Le changement de mentalité doit commencer par nous même, on doit s'entraider, se défendre, ne former qu'un et ne pas banaliser les ''moqueries" parce qu'elles deviennent tellement encrées dans la vie de tous les jours qu'on commence à croire qu'elles sont des normes. Et le mythe de la "strong woman", faut arreter, nous sommes humaines, nous avons des sentiments, nous ne sommes pas des machines à endurer, merci Fatou, organise une Fatou party non?
    NK

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour Fatou,

    j'ai trouvé ton article vraiment poignant .
    J'ai constaté le même phénomène en attendant une jeune fille lors de mon séjour au Portugal en avril dernier .
    Lynda

    La dite jeune fille se disait qu'il ne fallait pas qu'elle bronze trop car sinon elle serait" trop noire " et que ces copines allaient se moquer d'elle car elle serait aussi noire qu'une malienne .
    Je fus très étonnée de cette réflexion et lui ai donc demandé en quoi était ce mal d’être " trop noire" ? Et est ce mal d’être malien ? elle me répondit que c’était pour blaguer et moi de surenchérir en lui indiquant que ce n’était absolument pas des blagues à faire ( selon moi) surtout entre noirs . Qu'il fallait montrer du respect envers les autres et encore plus envers ces ami(e)s. Et que si elles blaguaient de la sorte , il ne fallait donc pas qu'elles s'étonnent que d'autres se permettent de le faire ouvertement.
    J'en ai ensuite parlé à sa mère qui a très bien compris mon point de vue et m' a d’ailleurs remercié d'avoir réagi ainsi.

    RépondreSupprimer
  29. Voilà, et bien je pense que tout est dit !
    Je me souviens il y a quelques années d'un mec un soir dans un bar qui m'a sorti: t'es belle pour une africaine .... c'est monté d'un coup je l'ai giflé et je suis partie. Cela m'a d'autant plus énervé qu'il était ... noir. Tu as raison, on veut nous faire passer ce type de "maladresses" trop facilement alors qu'il s'agit réellement de racisme (ordinaire malheureusement) et de manque de respect...et oui ça suffit! Alors merci !

    RépondreSupprimer
  30. PREACH Fatou!!
    Tant de vérité dans cet article....
    Continues ce que tu fais, j'ai beaucoup de respect pour le travail que tu effectues depuis plus d'une décennie!
    Merci à toi....

    RépondreSupprimer
  31. Rien à rajouter , merci pour ce post éloquent , sans pathos et victimisation, simplement juste.

    RépondreSupprimer
  32. UN GRAND MERCI POUR TOUT VOS TEMOIGNAGES ET MOTS DOUX!! On avancera tous et toutes ensembles je l'espère.

    RépondreSupprimer
  33. salut Fatou, je ne réagis pas d'habitude mais je suis d'accord avec tes propos. Souvent nous donnons nous mêmes du grain à moudre aux autres et après il y a ce type de dérives.
    J'ai appris des choses concernant le prénom "Fatima" que je trouve très joli. Il faut savoir d'où l'on vient surtout pour affronter ces imbécilités.
    Bizz

    RépondreSupprimer
  34. woaa choquant ! J'ai une amie qui s'appelle Fatou, mais le seul jeux de mots qu'on lui a fait dans la classe c'était avec le mot Fatum (destin en latin) parcequ'on en parlais en cours XD mais ça craint de voir ce genre de discrimination ! Bon courage

    RépondreSupprimer
  35. Un article tres poignant et interessant. Cet article devrait etre lu par toutz notre communauté. Etant jeune et ayant 21 ans je n'ai jamais accepte que l'on se moque de mon prenom car je m'appelle aussi Fatou. Il est temps que les membres de notre communauté se respecte et arrete de faire des blagues à deux balles sur Les Fatou car on permet aux autres de se foutre de nous gratuitement. Bravo pour l'article encore une fois.

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour à toutes,

    Je suis entièrement d'accord avec cette article et dans ce que tu nous a énoncé ma grande sœur qui s'appelle Fatoumata quand on fait connaissance avec elle et qu'elle dit qu'elle s'appelle Fatoumata les gens la regarde avec des grand yeux toi tu t'appelles Fatou et en plus tu es jolie. Aujourd'hui on a beau dire ce qu'on veut se prénom a été très dégradé par notre société qui ne respecte pas nos origines car chaque prénom à sa signification.
    Je m'appelle Diana et ma sœur Fatoumata on m'a déjà dit à bah heureusement que tu ne portes pas un nom de la sorte. Ou tu ne ressembles pas à une africaine mais à une antillaise car tu as les yeux clair et tu as les trait fins et alors y'a pleins d'africain qui ont des traits fins.
    Franchement ça fait vraiment mal aux cœurs de voir et d'entendre ce genre de choses. Merci à toi Fatoumata car tu nous montre à travers ton blog c'est quoi une vrai femme noir et ton article m'as particulièrement touché.

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour, je me suis reconnue dans votre article que je trouve tellement fort. Soyons fiers de qui nous sommes et laissons les ignorants dans leur propre inculture. Black is beautiful et James Brown le chantait haut et fort "I'm black and proud" (Noire et fière de l'être). Cela est valable quelque soit le prénom. Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  38. Je valide a 1000%. Ma soeur tu as un nom magnifique. kiss

    RépondreSupprimer
  39. très bel article, moi je suis noire je m'appelle Marielle et j'ai déjà eu droit à "non mais c'est quoi ton vrai prénom ?" NO COMMENT

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour,
    c'est l'heure des mots forts et du réconfort! Merci chère Fatou pour ton article touchant et plein de vérité.
    Il y a un vrai travail sur soi à faire pour la communauté noire par ricochet l'image qu'elle veut renvoyer au reste du monde. Les noirs anglophones y travaillent d'arrache-pied et les noirs francophones? Rien n'est simple en ce bas-monde mais on garde espoir.

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour Fatou,
    Quel article!!! Il me parle d'autant plus que je suis africaine, je vis au Cameroun, un pays si beau, si riche en culture, mais je suis consterné quant je vois les jeunes ne pas pouvoir dire bonjour en leur dialecte et ceux qui peuvent le faire en ont tellement honte!!! C'est le Français ou rien. Et les prénoms que les parents donnent aux enfants, Mon Dieu; S'ils ne sont pas americanisés et à la limite inprononcable, c'est que tu n'as rien fait. Nous les africains, nous sommes nos propres tortionnaires, nous bafouons nos cultures, nous dénigrons nos sœurs, nos mamans, nous apprenons l'histoire des autres à nos enfants à l'école, alors qu'ils ne savent rien de notre propre histoire. L'histoire de l'Afrique. Ton article m'a rendue triste, mais rien n'est perdu, nous pouvons encore nous construire ensemble, éduquer nos enfants en leur inculquant la fierte d'appartenir a ce cher et beau continent. Merci Fatou

    RépondreSupprimer
  42. Bonjour Fatou.

    Je passe souvent ici et je ne laisse pas de commentaire. Mais aujourd'hui je vais le faire.

    Ma mère, comme tu l'as dit également, m'a répété qu'en tant que fille noire, je devais travailler 2 fois plus pour y arriver. Que je devais faire deux fois plus d'études pour être certaine de faire le métier que je voulais, car à niveau égal on prendrait une petite blonde plutôt que moi. Cela m'a vraiment motivée ! (a-t-elle raison ? Je ne sais pas, car je n'ai pas eu de problème à ce niveau). J'ai un master 2 et je suis professeur et à la rentrée je serai professeur des écoles, parce que oui j'ai enseigné cette année, j'ai préparé le concours en parallèle et j'ai obtenu... Oui on peut faire de grandes choses !

    Des parents d'élèves m'ont remerciée d'être présente pour leurs enfants, j'ai eu un "merci de prouver que nous les étrangers on peut y arriver". Cette phrase était pleine de douceur et de gratitude, mais traduit à quel point les familles de couleur ne se sentent pas à l'aise en France.
    Il y a ce regard sur soi en tant que personne noires qu'il faut changer et nous devons commencer à nous défendre entre-nous. Mais aussi prouver que non, on n'est pas bonne qu'à crier dans la rue et à porter des tissages affreux. Mais je pense qu'il ne faut pas oublier que ces personnes-là existent j'en croise tous les jours et changer cette image va être malheureusement difficile aussi.

    Ce message je le ferai passer pour pousser mes élèves à s'élever toujours plus haut et à être fiers ce qu'ils sont, peu importe d'où ils viennent. J'enseigne en banlieue donc des messages il y en a beaucoup.
    La route est longue pour les mentalités changent mais si on s'y met tous et toutes à notre échelle on peut faire bouger les choses...

    Merci pour cet article,
    à bientôt.

    M.

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour! Faudrait beaucoup parler justement à ses femmes noires qui se comportent de façons grosso modo et qui fait que nous soyons stigmatisées! Oui bien dit Fatou N'DIAYE , j'espère que vous serez lu dans toute la communautée noire ou blanche. Le travail commence déjà par nous petites gens méprisés et après la caricature arrêtera

    RépondreSupprimer
  44. YOU GO GIRLLLL!! Je m'appelle Fatou et je suis ENTIÈREMENT d'accord avec toi. J'aime le fait que ton message s'adresse à tous, aux blancs mais surtout aux noirs, aux hommes et à nous les femmes. Je reçois exactement les commentaires dont tu parlais du type "Genre tu t'appelles Fatou?" (une fois quelqu'un a même cru à une blague quand je me suis présentée) et c'est clair que la plus grande responsabilité revient à nous les noirs, sans quoi on ne pourra pas se permettre de réclamer le respect des blancs. J'ai toujours du mal à comprendre ce manque de solidarité qui existe chez nous, surtout dans une société comme la nôtre où seule cette solidarité pourrait améliorer notre situation...
    En tout cas bravo et merci, j'ai partagé ton article sur mon mur FB (qui Dieu le sait est habituellement vide de contenu).

    J'avais lu des articles sur le même thème, très édifiant aussi, que voici : http://www.bondyblog.fr/201108030001/fatous-la-mauvaise-reputation/#.V3g3_1SLTIU

    Bisous et bonne continuation

    RépondreSupprimer
  45. Bonjour Fatou,

    Post éloquent qui traduit une saine indignation, je trouve que ton texte a quelque chose de la posture "Fam Doubout'" de Taubira. J’aime beaucoup.

    Joli texte, donc, qui montre comment finalement un prénom initialement issu de la culture musulmane et africaine a finalement été associé aux stéréotype les plus caricaturaux liées à la femme noire.

    Ce qui interroge, ce qui doit nous interroger en tant que membre de la communauté noire est pourquoi est-ce toujours le même type de physique qui prête à rire, à moqueries, à dévalorisation de la part des hommes noirs?

    Ce qui doit aussi interroger est pourquoi, au sein des familles afro-antillaise, le colorisme (le fait d'appréhender les individus en fonction de son degré de "noirceur" et de déterminer leurs valeurs selon qu'ils soient plus ou moins foncé, sachant que les plus foncés sont forcément associés à la saleté, à la bêtise, à la laideur physique et morale, méchanceté, etc...) est toujours aussi présent sous forme de blague, de vexations, de remarques sur la couleur du teint, etc...

    Voilà ce qui me pose vraiment problème et que tu expliques très bien au fond.

    Je ne veux pas jeter la pierre sur nos mères et nos pères sur la qualité de l'éducation qu'ils nous ont donné dans un contexte socio-économique quelquefois difficile (chômage, difficultés d'intégration, racisme, etc...) mais force est de constater que nos éducations génèrent ce type de travers.
    Si nous ne sommes pas éduqués, peut-être dans la fierté, mais plus précisément dans le Respect de nos communautés, dans la connaissance de nos histoires, je ne vois pas comment d'une part, on peut neutraliser les moqueries qui aujourd'hui concernent le prénom Fatou, et qui demain concerneront un autre prénom.
    Ni comment on peut inspirer le respect. Parce qu’après tout, c’est bien parce que certains noirs parlent ainsi des filles noires que d’autres personnes d’autres communautés s’autorisent à le faire également…

    Pour moi la clef : c'est l'éducation, c'est la connaissance, c’est ce qui permet d'expliquer tout comme ta maman l'a fait l'origine des éléments propre à ta culture, dans ton cas, l’origine de ton prénom pour couper court aux moqueries.

    Si ce minimum en terme d'éducation était fait, il n'y aurait pas selon moi autant de jeunes africains déculturés, critiquant méchamment les jeunes filles de leur communauté.

    Alors, pour celle qui ont des enfants, notamment des garçons, par pitié enseignez leur le respect de la Femme, l'amour du dialogue et le goût de l'échange. Au lieu de les coller devant des matchs de foot, développez leurs imaginaires avec des bouquins, en les emmenant aux musées, (il y'a des jours où les musées sont gratuits). Interdisez leur de juger, une personne en fonction de son teint, ou de la traiter différemment. Valorisez toutes les communautés et sensibilisez les à l’histoire des civilisations africaines…

    Voilà, les quelques réflexions que m'amène ce post, décidément très inspirant, de Fatou.

    Merci d'avoir lu mon pavé
    CC.

    RépondreSupprimer
  46. Middle finger UP tell them dumb ass bye ! tu as un tres jolie prenom!

    RépondreSupprimer
  47. Tu as un très joli prénom comme ma maman que j aime bien et qui est très douce avec sa famille . Encore merci de valoriser l unité africaine

    RépondreSupprimer
  48. Fatou tu est la meilleure nous reflechissons de la même facon c'est fou merci pour cette articla qui reflète les plus profonde de mes pensées sur le sujet. Merci pour tout

    RépondreSupprimer
  49. merci fatou pour cet article, je valide mille fois, respect.

    RépondreSupprimer
  50. merci fatou pour cet article, je valide mille fois, respect.

    RépondreSupprimer
  51. Bonjour Fatou,

    Je souscris à ce que vous avez dit. Plus le temps passe, plus je suis affligée par la bêtise des gens en général et de certaines personnes en particulier.
    J'écoute la radio, lis la presse féminine et autre, et regarde la télévision afin de me tenir au courant de ce qui se passe. Je ne vis plus à Paris depuis dix ans et c'est tant mieux parce que je serais en colère au quotidien et mourrais probablement d'une attaque cardiaque à moins de 40 ans.
    Les attitudes de certains Noirs sont tout simplement navrantes tant elles vont dans le sens de l'auto-dénigrement à travers la publicité et tous ces gens qui acceptent de jouer les "bons Noirs" ou Noirs si bien "intégrés" (je n'aime pas ce mot car il donne l'idée d'être une pièce rapportée) qu'ils n'ont plus conscience de ce qu'ils sont du moins extérieurement.
    En ce qui me concerne, je bondis aussitôt que j'ai le sentiment qu'on parle de moi ou de nous en termes de clichés.
    Imaginez une prof de lettres classiques noire et africaine, ça ne se rencontre pas tous les jours là où je vis. Alors j'essaie de faire ce que je peux à mon niveau et si chacun en faisait autant sans verser dans la caricature, ce serait déjà pas mal.
    Alors je vous remercie pour ce long article qui signale un ras-le-bol entièrement justifié et sonne comme un appel à prendre le chemin de l'estime de nous.

    RépondreSupprimer
  52. C'était magnifique Fatou je t'adore

    RépondreSupprimer
  53. Bonjour Fatou,

    Je viens de prendre la peine de lire cet article et je réalise certaines choses...
    Personnellement, j'ai toujours adoré mon prénom, homonyme de ma grand-mère Fatou N'diaye. Et d'ailleurs, je disais à ma famille que j'ajouterai le nom N'diaye lorsque j'en aurai l'occasion car pour moi c'est l'incarnation de beauté, force, tendresse, combat et j'en passe. Au grand jamais, je n'ai eu honte de ce prénom, ni de remarques ou autres. Je pense que je le portais à merveille ou que j'ai eu de la chance.
    Ceci étant, merci pour ton article qui va replacer un peu les choses et surtout aider toutes ces jeunes qui portent difficilement ce prénom. Je profite de l'occasion pour te féliciter et t'encourager dans tes projets. Le travail que t'effectue est énorme, communauté confondue! Tu nous prouves que tout est possible avec de la volonté, du travail et de la passion.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  54. Très bon article vraiment merci !

    Soyons fière de notre héritage culturel ce n'est pas parce qu'il n'est pas mis à l'honneur selon l'eurocentrisme que nous n'en avons pas un de plus garder nos prénoms c'est un moyen de lutter contre cela.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...