Tag TA

4.12.2017

BIG HAIR VS SHORT HAIR... WHO CARES?


Ce n'est pas un secret, je l'ai souvent dit à travers différents articles que je trouvais inutile de frustrer les femmes qui me suivent avec des lenght check ou faire l'apologie de la longueur des cheveux comme étant le Saint Graal absolu.

Quelques unes ont même pensé que je gardais précieusement pour moi, la recette secrète qui me permettait d'avoir des cheveux longs et qui poussaient vite. Si j'avais cette formule secrète, croyez moi je l'aurais vendu et je serais milliardaire au moment où je vous parle. Les femmes noires sont des êtres humains comme les autres, et nous bénéficions aussi de ce que l'on appelle un "patrimoine génétique". J'ai hérité mes cheveux de ma famille maternelle. Mes tantes, ma grand-mère, les soeurs à ma mère, ses cousines et elle même ont les cheveux très longs et qui poussent vite. On nous a longtemps refusé ce droit à avoir les cheveux longs naturellement comme si cela était exclusivement réservé aux autres femmes autre que noires. 

Et si tu es une femme noire avec de longs cheveux, les gens veulent absolument expliquer ce "miracle" en te trouvant un métissage ( blanc, indien, asiatique, etc) ou des ancêtres qui n'étaient pas noirs et qui t'ont permis d'avoir une belle chevelure. Et quand tu décides de les couper, c'est aussi un problème.. Soit parce que tes cheveux ne poussent pas ou alors il y'a une raison rocambolesque. On nous retire à nous autres femmes noires d'avoir envie de changer de coupe juste par coquetterie.

Pour en revenir aux femmes noires qui ont des longs cheveux, j'en ai vu de nombreuses sur le continent africain et en Europe qui arboraient des cheveux magnifiques aux textures variées.

N'oublions pas qu'il existe des millions de femmes qui ne sont pas noires et qui n'ont pas les cheveux longs car cela n'est pas inscrit dans leur gène, mais personne n'en fait état. Une femme de tout origine autre que noire qui a les cheveux courts ou qui aiment les avoir à la garçonne, c'est normal. On dit qu'elle veut changer de style, que c'est une femme qui a du caractère, mais personne ne le lui prête des raisons mystiques.

J'ai également des amies et connaissances métissées qui ont des cheveux courts sans jamais les avoir couper et qui ont même une texture encore plus crépus que la mienne. C'est aussi cela la magie de la génétique, c'est le loto! Tout comme avoir des gros seins, fesses ou être grande ou petite, mince, musclée ou rondes, avoir les yeux blues ou marrons. Dans une fraterie noire, il y'a également autant de diversité que dans une fraterie blanche. Il y'a bien des blonds, bruns, d'autres avec cheveux longs, courts ou bouclés alors pourquoi pas chez nous, une qui aurait la peau claire, l'autre foncée, une grande, l'une avec des longs cheveux crépus, l'autre avec des cheveux très fins et j'en passe. A croire que beaucoup pensent que tout les noirs se ressemblent et qu'il en est ainsi.

Et j'aime beaucoup faire ce parallèle souvent , parce que lorsque tu as des gros seins, personne ne va te demander comment tu as fait pour les avoir gros? Si tu es grande de  taille, non plus. Donc, c'est bien ancré dans les esprits que l'héritage physique est génétique mais que la pousse du cheveu non? Bizarre...


Je me rappelle encore du jour où j'avais coupé mes cheveux à la garçonne chez GILLES BOLDRON => ICI. Nous étions un 14 octobre 2015, 1 an 1/2 déjà! Cela a créée la stupéfaction, l'admiration mais aussi un tollé sur la toile. Je savais que les cheveux avaient une place importante chez les femmes noires, mais c'est ce jour que j'ai compris que pour beaucoup d'entres nous, avoir les cheveux longs c'était presque sacré. 

Cela m'avait même lassé de parler cheveux sur le blog, et de toute les façons, cheveux longs ou courts j'avais exactement les mêmes routines et utilisation de produits. Prendre soin de ses cheveux c'est important comme on le ferait pour son bien-être, corps, et soi, mais il ne faut pas que cela en devienne une obsession.

Après 10 ans de blogging et 14 ans de vie sur le web et 11 années d'arrêt du défrisage, je me suis rendue compte que la question du cheveu prenait trop de place et parfois négativement. J'ai été fatiguée de lire et voir des vidéos qui ne faisaient que l'apologie des cheveux longs au détriment d'éduquer les femmes et filles sur comment entretenir leurs cheveux quelque soit leurs longueurs. Je me suis également rendue compte que nombreuses étaient les pages Facebook, comptes instagram de marques capillaires, blogs ou chaînes youtube qui ne mettaient en valeur qu'un seul type de beauté et cheveux dits crépus. Plus la fille est claire, avec des cheveux volumineux et bouclés ou frisées et mieux c'est. 

Laissant pour compte les femmes qui ont des locks, cheveux très crépus, cheveux courts et foncées de peau. Je me suis désabonnée de toutes ces pages parce que j'étais matraquée par le même type d'image. Je n'ose même pas imaginer ce que doivent ressentir les femmes qui manquent de confiance en elles et qui doivent se dire que pour être belle, il faut avoir ce physique et ce type de cheveux. Le fait que beaucoup de femmes portent leurs cheveux crépus est une très bonne chose mais il ne faut pas qu'il y'est parmi elles, des groupes et hiérarchisation de type de cheveux. C'est aussi pour cette raison que lorsqu'on me demande mon type de cheveux, je ne répond plus.


Je rêve aussi du jour où nous bannirons de notre vocabulaire les mots "Nappy, crinière et tignasse". Le mot "nappy" que j'ai moi même employé au début de mon aventure capillaire, et je me suis rendue compte par la suite qu'il nous enfermait dans une espèce de microcosme péjoratif. Dès que tu portes tes cheveux comme la nature les a fait, on dit de toi que tu es une "nappy". Je me fatigue à le dire et répéter mais on n'appelle pas une fille blonde qui a les cheveux lisses: "Une lisse", ou une autre une "ondulée" ou "bouclée". 

Nos cheveux sont tels qu'ils le sont et basta!!! Ohhh tu es une nappy comme on te dirait tu es végétarienne ou de telle religion, c'est usant de vouloir labeliser les gens. 

Sans compter les sobriquets animaliers pour parler de nos cheveux!! Souvent les gens pensent que c'est de l'excès de zèle de faire attention a l'étymologie des mots, mais pour moi c'est très important. Chaque mot que l'on emploie a des origines bien précises à l'époque où ils ont pris naissance.

Le mot "tignasse", je l'ai toujours trouvé agressif  même dans sa prononciation. Ce mot trouve son origine dans le mot teigne et dans le moyen âge, on parlait de tignasse pour les perruques que l'on trouvait très laides et qui faisaient penser aux cheveux des personnes atteintes de la teigne. Puis plus tard avec l'esclavage, on donna aussi ce nom aux cheveux des femmes noires parce qu'elles n'avaient ni le temps ou le droit de s'occuper d'elles, du coup leurs cheveux étaient devenus très sec ou étaient infestés de poux et autres parasites. 

Ce mot trouve vient aussi du nom TIGNON, de ce que Emmanuelle SOUNDJATA, créatrice de l'atelier MARÉ TÈT => ICI.

Emmanuelle SOUNDJATA


Elle nous avait expliqué lors d'un voyage presse en martinique, que je vous avais partagé sur ma page facebook fan : "Nous avons eu l'honneur d'assister à un atelier MARÉ TÈT (attaché de foulard). Bcp de civilisations ont montré des femmes et des hommes à la tête couverte. Pour des raisons religieuses ou esthétiques. Aujourd'hui encore en Afrique, l'attaché de foulard est un élément de la coiffure considéré comme un art. Les techniques décrivent de multiples façons d'attacher un ou des foulards en parure. En Caraïbes, contrairement à l'Afrique, le "Maré tèt" s'inscrit dans la mémoire de l'esclavage avec une origine remontant à 4 siècles. 


L'histoire commence en Louisiane à la fin du 18eme siècle. A l'époque Esteban Rodriguez Miro gouverne cet état. Il promulgue la loi Tignon, qui sera le nom du turban porté par les femmes noires de Louisiane pendant cette période esclavagiste et qui se poursuivra aussi pendant l'époque coloniale. Ce tignon qui est à l'origine du mot tignasse pour nommer péjorativement les cheveux des femmes noires, fut imposé à la population noire et aussi à celle libre émergente afin de faire respecter l'ordre social. Lorsque les femmes noires dans les plantations laissaient leurs cheveux en afro ou avec des coiffures, les maîtresses et maîtres des domaines rasaient leurs cheveux ou jetaient de l'acide sur leur tête parce que leurs cheveux volumineux étaient le sujet de conversation des gens. Malgré une époque très raciste, les gens étaient en admiration devant nos cheveux qu'ils n'avaient jamais vu et il ne fallait pas que l'on trouve les femmes noires attirantes. Se couvrir les cheveux et s'abstenir de toute attention excessive à l'habillement avaient pr but de maintenir visibles les écarts entre les blancs et noirs. La parade astucieuse pr détourner ce marqueur sociale esclavagiste consistait à nouer le tignon de façon esthétique et créative pr en faire un accessoire de beauté. Par la suite ds les Caraïbes, les femmes développèrent différentes formes de maré tét.  

Le mot "crinière" de lionne, celui-la si je pouvais l'interdire de la langue française et de toutes les rédactions mode et beauté, ça serait fantastique. Je le trouve abjecte et insultant.

Depuis quand les lionnes ont-elles des crinières d'abord? J'ai eu beau cherché sur google, je n'en ai jamais vu. Et dans le roi Lion, ce dessin animé que j'affectionne tant, à part Mufasa et les autres lions qui sont des mâles, ni Nala ou la mère de de Simba et les autres lionnes ont des crinières.

Les lions ont des crinières, pas les femelles (lionnes). Donc.. si je comprend bien, en plus de nous animalier, nous autres femmes noires, on nous donne des attributs mâles. Pourquoi s'acharner à vouloir à tout prix que les attributs des femmes noires sont soit animalisés, masculinisés ou chosifiés?

Il faudrait que nous même cessions d'employer ces adjectifs négatifs qui ne nous aident pas. Le pompon sur la Garonne (expression favorite de mon amie Danielle) c'est lorsque on peut lire des articles ou autres disant: "DOMPTER CETTE CRINIERE/ TIGNASSE DE LIONNE"!!

En plus d'être des animaux sauvages vivant dans la jungle, il faut dompter nos cheveux afin de les rendre dociles et civilisés. Je vous en conjure rédactrices beauté, mode, chef de projet comm sur les produits capillaires, et même nous femmes noires cessons d'employer ces termes insultants, nous ne sommes pas dans un cirque! Je refuse que pour me complimenter on me compare à un animal sauvage. Je ne suis ni une lionne, une panthère noire ou encore une tigresse. J'ai déjà eu un débat à ce sujet lors d'une réunion, et on m'avait rétorqué que ce n'était pas méchant. Pour montrer à ces personnes que cela était péjoratif et usant à la fin, je leur ai fait une comparaison dont ils se souviendront.

Puisque on me comparait, moi femme noire aux animaux vivant sur le continent africain pour me dire que j'étais belle, j'ai aussi fait le parallèle sur les animaux présents en Occident. Je ne pense pas qu'une femme anglaise ou allemande aimerait qu'on la compare à une vache, truie, cheval, âne ou un chien ou chat. Et de là, mes interlocuteurs ont compris leur sottise. D'ailleurs j'avais déjà traiter de ce sujet sur les stéréotypes sur les femmes noires dans un billet datant de 2014 que vous puiez lire ici => ICI.


Celles qui me suivent depuis de nombreuses années savent que je n'en ai que faire des conventions et des cases dans lesquelles on veut nous enfermer ou nous forcer à adopter. Porter les cheveux crépus encore à notre époque c'est encore du militantisme malheureusement. Les personnes qui disent le contraire vivent dans une bulle, car à partir du moment où il faut défendre, expliquer et représenter ce qui a toujours été jugé moche, c'est prendre part à défendre le droit à la différence,  à l'acceptation et non à la conformité. 

Photo Shooting campagne web YVES SAINT LAURENT

En prenant de l'âge il y'a une chose que l'on comprend et qui nous sert de force, c'est que peu importe ce que les gens diront de vous sur vos attributs physique, choix de vie, sexualité, religion ou personnalité, le plus important c'est que "VOUS" pensez de vous. Si vous êtes bien avec vous-même ne cessez jamais de cultiver cela, parce qu'il y'aura toujours des personnes qui n'ont pas cette force et de vous lire ou vous entendre, ça les aidera à avancer et de ne plus craindre le regard des gens.

Et plus que jamais il est primordial que quelque soit ses choix capillaires ou textures de cheveux chez les femmes noires, sachons toutes les célébrer. Une femme aux cheveux crépus n'est pas meilleure qu'une autre qui porte une perruque ou des cheveux défrisés. 

Personnellement j'ai choisi de m'amuser avec ma tête au grès de mes envies et humeurs. Le plus important est d'avoir mes cheveux en bonne santé. 

15 commentaires:

  1. Je dois dire que ces billets prise de position me manquaient! Je retrouve la blogueuse pour laquelle j'ai eu un vrai coup de coeur il y a quelques années déjà. Cette dictature du cheveu long et lisse n'est pas notre seul apanache ( je suis camerounaise). Je vois bien le regard horrifié de mes collègues caucasiennes lorqu'une d'entre elles a le 'malheur' de se couper les cheveux 'trop courts'. Qu'elle que soit nos origines, j'ai le sentiment que le cheveu reste l'attribut de la féminité par excellence. A tort ou à raison.
    J'aime beaucoup la fin de ce billet parce que le principal est là: s'accepter comme on est!!!! Et ce n'est pas chose facile surtout lorsque nous sommes servis un seul et unique schéma de beauté sur les grands médias. Et c'est l'une des raisons pour lesquelles je suis en amour avec ton 'combat'. Parce que tu offres ( je me permets de te tutoyer) autre chose. Un modèle différent auqel ma fille (elle a 6 ans) pourra s'identifier ou pas mais au moins elle aura le choix!
    Je note aussi les élèments de language à corriger. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour!!!

    J'aime beaucoup cette article!!! Tout ce qui ai écrit est d'une grande justesse! Je fais parti d'une fratrie de 4 soeurs, nous avons toutes un type de cheveu différent. Les gens ne cessent de nous comparer ou de nous poser des questions telles que "pourquoi tu ne les gardes pas au naturel comme ta soeur?", "pourquoi tu ne les lisses pas comme t'as soeur?", "pourquoi ils ne poussent pas aussi vite que t'as soeur?", puuuuuuuffffffff je te laisse imaginer le nombre de question que les gens nous posent quand nous sommes ensemble lool!!!

    4 soeurs et 4 types de "textures" différentes, je n'ai jamais eu recours au défrisage mais j'abusais du fer à lisser, et cela fait bientôt 6 ans que je ne l'utilise plus donc on va dire que je suis retourné au naturel, j'ai les cheveux bouclé/frisé, ils sont long mais poussent très lentement.
    Ma première soeur n'a pas les cheveux bouclé ni frisé, ils ont plus tendance à aller vers le crépu, ses cheveux poussent vite mais ne sont pas long.
    Ma deuxième soeur à la base à les cheveux bouclés, épais et long, ses cheveux comme les miens poussent relativement lentement, elle ça la saoule de se coiffer, donc elle les a assoupli, elle aime beaucoup se mettre des rajouts. Pour elle les questions ou remarques qu'on lui fait le plus souvent c'est "pourquoi tu mets des faux cheveux, tes cheveux sont déjà long et beaux?" donc cela voudrait dire que les rajouts ne servent qu'à cacher des soi-disant cheveux laid à ton regard?? RIDICULE!!
    Ma dernière soeur, a les cheveux bouclés épais très long et qui poussent vraiment très vite. Et bien, elle, elle est une adepte du changement capillaire, coloration, rajout, coupe courte, long, lissés, bouclés elle s'en moque. Elle préfère les cheveux court et lissé donc elle se les coupe et lisse très régulièrement. Pour elle la question récurrente c'est "pourquoi tu te coupes tout le temps les cheveux? ils sont super long c'est dommage." ou "tu ne devrais pas te les lisser aussi souvent, pourquoi tu les laisses pas au naturel comme ta grande soeur?"

    Bref, tout ça pour dire que les gens ont du mal à comprendre que comme chez les non-noirs, les noirs ont du mal à comprendre que nous aussi nous avons plusieurs types de cheveux, et qu'on ne veut pas tous les avoir long et bouclés. Pour reprendre l'exemple de ma dernière soeur, elle adore les avoir court et lisse, rose, bordeaux, blond selon ces envies. Elle a choisi!! C'est ce qu'elle aime! Et ceci est valable pour l'ensemble pour l'ensemble de notre fratrie, nous faisons ce que nous voulons et aimons faire avec nos cheveux.
    Alors MERCI FATOU pour cet article!!! Je me suis totalement reconnu dans ton texte et j'espère qu'il touchera beaucoup d'autres personnes!!!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fatou
    J'ai lu ton poste ce matin, et tu m'a permise de prendre conscience de certaines choses importantes
    Merci pour ta vision qui me permet aujourd'hui de réfléchir et d'arrêté de s'enfermer dans une case.
    Ça m'a fais du bien de te lire
    Bise à toi jolie madame.
    SOPHIE

    RépondreSupprimer
  4. bonjour
    merci pour ces lignes
    en esperant qu'elles seront lues et comprises
    la route est longue pour une acceptation de soi qui plus est lorsque ce "soit" est denigre en permanence !
    oui le cheveux crepu est beau il faut juste savoir le sublime
    la beaute est multiple et non unique
    la difference est une richesse et non une tare !
    un jour oui un jour les jeunes femmes noires prendront conscience de cela
    acceptez vous aimez vous car personne ne pourra le faire a votre pLACE!

    RépondreSupprimer
  5. Tout est dit dans cet article
    Merci Fatou, pour ce rappel
    Aimons nos cheveux comme nous nous aimons : -)

    RépondreSupprimer
  6. super article! plein de vérités! Le soucis c'est qu'on vit avec ces clichés sans s'en rendre compte, on est formaté, nous même noirs on les accepte et on les utilise! donc merci de nous ouvrir les yeux!

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ton article. Défrisé depuis l'âge de 10 ans j'ai décidé de revenir au naturel il y a 4 ans lors de ma 1ère grossesse. Je ne me suis jamais retrouvé dans ces mouvements nappy et autres. J'avais juste envie d'avoir mes cheveux au naturel. J'ai eu les cheveux courts defrises longs et á chaque periode l'important pour moi c'était de m'aimer. Alors j'espére que ceux ou celles qui liront cet article comprendront que le plus important c'est de s'aimer.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Fatou
    Merci pour ce post j'ai toujours hâte de les lire. En effet, je me reconnais dans tout ce que tu as écrit notamment l'obsession du cheveux et de la beauté. J'ai 32a aujourd'hui et après 5 ans au naturel j'ai décidé de couper à nouveau mes cheveux très court. Je voulais sortir de cette case où on nous installe sans notre accord mais surtout je voulais me sentir bien pour moi meme. Juste être singulière parceque durant mon adolescence j'ai souffert de ce manque de représentativité de la femme noire aujourd'hui je m'assume et je me sens bien ainsi, juste libre. Merci encore

    RépondreSupprimer
  9. Fatou , ton article est criant de vérité comme toujours. Tu m'as donné une énième astuce pour étayer mon sens de la repartie face aux clichés et injures du quotidien. Les fameux noms d'oiseaux en tout genre comme "belle gazelle" entre autres m'agacent fortement. À cela, je saurai quoi répondre à présent. Bon courage et bonne continuation:).
    Sharmela, une lectrice qui apprécie ton franc-parler.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai adoré lire cet article et je me suis retrouvée dans certains de tes mots. Merci
    Quand je décide d'aller me faire couper les cheveux, j'ai parfois des amis qui essaient de me convaincre de les laisser pousser, parce qu'une femme doit avoir les cheveux longs (je pense surtout à une amie qui, pendant une période me harcelait presque avec ça). J'ai les cheveux châtains, épais, denses, qui poussent très vite, ils bouclent quand ils sont courts et s'ils sont plus longs, avec le poids ils ne font qu'onduler dans une forme pas toujours très portable au naturel.

    Depuis quelques temps déjà j'en pouvais plus de mes cheveux longs. Quand j'ai pris la décision définitive et ferme de les couper à la garçonne (je les avais raccourci progressivement plus pour ne pas choquer les autres et diminuer les remarques), je me suis dit "c'est ma tête, pourquoi je devrais faire comme les autres veulent ?".
    J'ai plusieurs fois entendu les termes tignasses et crinières pour qualifier mes cheveux et vraiment, j'ai rarement été aussi satisfaite de mes cheveux et plus en phase avec moi-même (avec mon moi d'aujourd'hui) que depuis que j'ai décidé de les couper court.

    J'adore les coiffures avec des foulards mais j'avoue que je n'ai jamais osé essayer. Des conseils ?

    bisous

    RépondreSupprimer
  11. Bravo pour cet article 👌👏👏👏

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour cet article ! Il tombe vraiment à pique. Je viens de vivre une grosse période de doutes... Après plusieurs années de retour au naturel j'ai tout coupé, coloré, assoupli, recoupé, recolé, pour au final couper à nouveau tous mes cheveux. Pendant toute cette période, hormis mon père, je n'ai eu que des critiques acerbes à l'endroit de mes cheveux. Je dois avouer être en totale perte de confiance en moi. Malgré le fait que j'essaye de me convaincre que ce sont mes cheveux et que je suis libre de les porter longs ou courts, l'influence négative des autres m'atteint et fini par me complexer. Que ce soit au boulot ou avec mes proches, personne ne me soutient dans le retour au naturel, surtout dans la mesure où mes cheveux sont courts. Je suis encore si faible d'esprit que j'ai repris les wigs et compagnie pour me fondre dans la masse. Je n'arrive plus à assumer fièrement ma propre nature. Mais, votre article a agit comme une sorte d'électrochoc car je commençais vraiment à sombrer dans l'obsession de la longueur au détriment de la recherche de la santé de mes cheveux. Je suis déçue de moi même, de faire ainsi marché arrière alors que j'ai embrassé le retour au naturel dans des circonstances difficiles, alors que c'était un mouvement embryonnet que les critiques étaient encore plus virulentes que maintenant. Mais, je me laisse atteindre bêtement par cette sorte de hiérarchisation entre les types de cheveux naturels et l'obssession de la longueur... Vous avez su soulever des points que je me refusais à prendre compte. Merci pour cette prise de conscience que vous avez su réveiller en moi.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Fatou,

    Super article qui résonne en profondeur en moi .
    Merci de montrer qu'on est plusieurs à penser pareille. Ouuf je me sens moins seule.
    Ça commençait vraiment à m'attrister qu'en tant que femme de teint noire ayant des cheveux long crépus bouclés on me rétorque toujours que cela n'était pas possible et que j'étais forcément métissé ou Peule,ce que je suis mais seulement à moitié.Et comme tu le dis si justement la génétique détermine beaucoup et j' ai hérité des même cheveux que la famille de ma mère Mandingue et non pas de mon coté Peul et ça personne n'y croit ni ne l'accepte.C' est vraiment triste à voir et à entendre.Je trouve cela vraiment dommage cette dépréciation constante par le noire lui-même parfois de ses traits spécifiques.Je suis fatiguée qu'on doute et remette en cause mes origines totalement africaines juste pour des cheveux quoi! C'est fou ça quand même .La diversité existe partout,donc en Afrique aussi . Comme tu le rappel si bien l' important c'est de s'apprécier soi-même .Je m'affranchis donc de tout ces carcans ou l'on veut nous enfermer en tant que femmes ,en tant que Noires ,et tout le reste .
    C'est le premier commentaire de ma vie à un article mais j'ai vraiment apprécié que tu partage ton point de vue sur ce sujet.Et je partage tout à fait le fait d'être pointilleuse sur l’étymologie des mots et sur le vocabulaire que l'on emploie.Mes cheveux font définitivement une partie de moi mais je ne suis pas que mes cheveux.Et plus important ce sont mes cheveux et pour cette unique raison déjà ils sont beaux c'est les miens.
    Encore merci pour cet article .

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Fatou,
    J'aime beaucoup ce que tu fais . Je suis parisienne d'origine malgache/comorienne et cela fait maintenant 4 ans que je vis en Louisiane et l'univers de la mode me manque et grâce a ton blog je me tiens informée des dernières tendances et lorsque je reviens a Paris, je ne suis pas complètement déphasée . Ton visage me dit quelque chose, j'ai l'impression de t'avoir déjà rencontrée . J'ai travaille en tant qu’hôtesse chez Eurostar en 2004/2005. Mon nom est Bhynty , j'ai maintenant 40 ans , j'ai aujourd'hui un petit garçon de 8 ans avec qui je vis seule aux Etats-Unis et j'y suis professeur de français .Ton blog apporte un bol d'air frais dans l'univers dans lequel je vis actuellement ou musique, nourriture ,chaleur et moustiques ...remplissent mon quotidien. Je ne me plains pas mais j'aime beaucoup lire tes articles. Continue !
    Bhynty

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...