Tag TA

10.26.2013

SYNTHESE BEAUTY CONFERENCES AFROPOLIS




Ce mois d'octobre a été l'un des plus chargés dans mon emploi du temps beauté. Aller à la rencontre des lectrices à travers les conférences, brunchs et autres évènements autour de la beauté est très enrichissant et permet de mieux échanger. Avec le blog ou les mails, il m'est parfois impossible de répondre à chacune d'entre vous comme je voudrais le faire, c'est à dire prendre son temps afin de développer les sujets qui vous tiennent à coeur. 

Ces rencontres et conférences sont une façon de pouvoir apprendre des unes et des autres, de parler de ses expériences personnelles et surtout de pouvoir crever l'abcès sur les non-dits dans un esprit convivial. Car le problème avec les commentaires ou répondre par le biais d'internet, c'est que chaque propos peut être mal interprété et incompris. Et quoi de mieux que le eye contact et les échanges à une époque où le monde virtuel a pris énormément de place dans nos vies.

A travers ce post =>ICI, je vous avais parlé rapidement de la conférence à laquelle le top model Chrystèle Saint Louis Augustin m'avait convié à rejoindre son panel d'intervenants pour débattre sur la place des femmes noires dans l'industrie de la mode. Parmi les intervenants se trouvaient Claude Grunitzky (Trace magazine, Trace TV, True), Stéphanie Morou (Metis Insight).



Pour celles qui se souviennent, les années 90 ont été synonymes de l'apogée et  heures de gloire des TOP MODELS comme Naomi Campbell, Cindy Crawford, Tyra Banks, Linda Evangelista, Claudia Schiffer et j'en passe. On ne voyait que ces femmes partout à la télé, magazine et podiums des défilés.

Chrystèle a fait parti de cette vague de pionnières qu'on l'on qualifiait à l'époque de wonder women de la mode et beauté. Elle a toujours revendiqué ses origines antillaises et africaine. D'ailleurs, elle a été le seul top model noir qui a toujours refusé de se défriser les cheveux quand le milieu de la mode lui imposait de le faire. Et ce qui a fait qu'on a pu la distinguer pendant toutes ces années avec sa sublime chevelure afro doré. Depuis elle mène un travail de fond pour que les mentalités changent et que les mannequins noirs soient mises en avant.


Pour en revenir à cette conférence qui s'est tenu à AFROPOLIS (ICI), le débat s'est porté sur le manque de considération des grandes marques de beauté et mode envers les magazines afro, les mannequins, et le manque de diversité à la télé, défilés et magazines généralistes. La France serait-elle très mauvaise élève par rapport aux autres pays? Oui, c'est un constat et une réalité indéniable.

Comment y remédier? Claude Grunitzky créateur de (Trace magazine, Trace TV, True) a insisté sur le fait que revendiquer sa place dans une société où on nous parle sans cesse de métissage et de tolérance n'était pas une honte. Je rejoins son propos en y ajoutant même que dénoncer c'est aussi agir et en aucun lieu c'est quémander. Au lieu d'être des consommateurs passifs, il faut devenir acteur.

Beaucoup de magazines et médias ont été crée depuis ces dernières années pour répondre à une demande de ces femmes oubliées. C'est à ces précurseurs de montrer leur vision des choses et surtout proposer une autre alternative à cette image que l'on se fait des femmes noires dans les grands médias. Le grand problème est que la plupart de ces grandes compagnies ont encore à leur tête des personnes qui sont nostalgiques du passé coloniale de notre pays, ou qui ont leur propre idée des femmes noires.

Elle n'est pas considérée attrayante ou vendeuse pour les consommateurs. Alors que les chiffres tendent à prouver le contraire. Il suffit de voir par exemple que le journal présenté par kareen Guiock bat des records d'audience sur la chaîne M6. Ce sont les mentalités qu'il faut changer, il y'a encore du travail, mais nous avons tous espoir de voir les choses évoluées dans le bon sens.



La deuxième conférence dont je vais vous parler est celle que j'ai animé avec Danielle et Rosa.


Celle-ci avait pour thème "l'estime de soi & la femme noire et sa beauté". Pourquoi le choix de l'estime de soi?

Si j'ai choisi ce thème comme chemin de fer de notre conférence, c'est parce que j'estime que LA CONFIANCE & L'ESTIME DE SOI sont les baromètres fondamentaux au bien être de tout individu.

Qu'on le veuille ou non, le jugement que les autres se font de nous, et celui qu'on a de soi joue sur notre affecte et la valeur qu'on a de soi. L'estime de soi n'est pas inné chez un être humain. C'est quelque chose qui se construit dès notre plus jeune enfance avec nos premiers référents qui sont nos parents et qui suivra son cours selon différents paramètres que sont notre environnements, milieu social, fréquentation, etc.

Comme nous l'avons dit lors de la conférence c'est la clef du succès ou du malheur. Une personne qui a une bonne estime de soi sera épanoui dans beaucoup de domaines. Cela ne veut pas dire que tout sera parfait dans sa vie, mais cette personne se focalisera toujours sur ce qu'il y'a de positif chez lui pour pouvoir jouir d'un bien être et accomplir tout ce qu'il entreprend sans douter de lui. Alors qu'une personne qui a une faible opinion d'elle même, se rabaisse constamment et voit le négatif partout autour d'elle. Je crois dur comme fer que le mental joue beaucoup sur le reste de notre corps et vie. C'est comme un aimant puissant que l'on guide vers les choses positifs ou négatifs. 

Souvent, pour ne pas dire tout le temps, je lis à gauche et à droite de manière ironique que la beauté  et l'estime de soi c'est futile! Qu'il faut arrêter cette propagande à tout va, ou que la femme noire n'est pas qu'une écervelée qui se contente d'être belle. Il y'a aussi ceux et celles qui ironiseront en disant qu'à part se faire belle, le reste ne nous intéresse pas. Et quand ces paroles insultantes ou devrai-je dire viennent de personnes noires, c'est encore plus navrant.

Dans la beauté, il y'a l'estime de soi! Être belle en société a toujours été considéré comme une forme de politesse mais aussi de bien être et respect de soi. 

Être belle même, n'est pas propre aux femmes noires. Toutes les femmes le veulent et aiment être belles pour plaire, séduire, se sentir bien. 


Si l'on met le point là dessus, surtout concernant les femmes noires, c'est parce que cette estime de soi et de la perception de notre beauté a été retiré pendant très longtemps à cause l'esclavage, du matraquage visuel des pubs et magazines qui font l'apologie d'une seule et unique beauté parfaite. Comment trouver sa place et s'aimer si on ne ressemble pas à ces pseudo canons de beauté?

Parfois pas besoin d'aller chercher loin, la famille et l'entourage peuvent être des sources d'épanouissement ou de mal être. Ce n'est pas un secret, les femmes tirent leur source d'estime de soi auprès de celle qui leur a donné la vie: La maman! La preuve, petites nous l'avons toutes fait, cette fameuse scène où nos mères se préparaient pour sortir. Nous les observions avec admiration, on leur piquait leur vêtement ou rouge à lèvres et talons pour faire comme elles.

Cette confiance en soi se cultive dès l'enfance et c'est le rôle des mamans surtout dans le domaine de la beauté de l'apprendre à leur fille. Leur comportement, relationnel et attitude sont des sources d'inspirations qui construisent en partie notre féminité, c'est pour cela qu'il est très important de faire en sorte de ne pas transmettre son mal être et complexes aux petites filles, soeurs, cousines. L'entourage joue un rôle primordial.



Beauté et estime de soi sont étroitement liés car si on aime son apparence et que l'on croit en soi, notre comportement est positif en société, on s'affirme, les échecs ne nous font pas peur. Alors qu'une femme qui a une faible estime de soi et qui ne s'aime pas physiquement est plus enclin à être recluse en société.

L'image que l'on a de sa beauté et de la confiance ou estime de soi sont aussi des baromètres non négligeables qui ont des rôles déterminants que notre comportement. 

Pendant deux heures où nous avons échanger avec l'audience. Des filles ont témoigné de leur vécu et ressenti. Nous avons aussi mis le point sur un autre aspect de l'estime de soi qui nous tenait à coeur: l'épanouissement personnel!! Souvent, on a cette impression que le fait d'être noir nous cantonne à certaines activités et que d'autres ne sont pas faites pour nous. Il n'est pas rare d'entendre: " Mais toi, tu te prends pour une blanche ou tu fais des activités de blanc"ou le terme peu élogieux de BLACKGEOISIE repris par beaucoup de noirs, alors qu'à la base ce mot avait été employé par une journaliste du magazine ELLE, afin de dénigrer les femmes noires. 

Nous devons arrêter de nous mettre des barrières ou de nous interdire de vivre nos passions ou ce que l'on aime sous prétexte que cela dérange notre entourage ou cercle amical. D'où l'importance d'avoir autour de soi des personnes qui ne dénigrent pas constamment ce que vous faîtes ou aimez car cela joue sur votre bien être aussi. Nous avons eu par exemple le témoignage d'une jeune fille passionnée de théâtre et culture qui a été obligé pendant des années de cacher son amour pour ces domaines à sa famille.



Tout n'est pas que négatif, les femmes noires sont en train de se réapproprier leur code de beauté et font de leur différence un atout qu'elles mettent désormais en avant ( cheveux naturels, fierté de leur culture, etc..)

Être noir a tellement été considéré comme une fatalité, et j'ose espérer que cela va grandement changer.






Il est vrai que souvent on prend les stars comme référents ou modèles, mais essayons de changer cela, on nous disant que nous devons être des sources d'inspirations pour nos proches. Nos petites soeurs, filles, cousines ont besoin de voir des femmes sûres d'elles, qui leur transmettent cet amour de soi en ayant des mots doux, et dialoguer avec elles. Parler de ce qui fait mal, crever l'abcès est un très bon remède. 

Avoir honte de parler ou de s'affirmer, c'est se faire beaucoup de mal pour rien. On ne choisit pas sa famille, mais ses amis OUI!! Alors sachez vous entourez de personnes positives qui ont un état d'esprit sain et serein et qui veulent vous voir heureux.



Soyez actrices de vos vies les filles, et non spectatrices, la vie est trop courte pour avoir des regrets!! Et qu'est ce que c'est bon d'être une femme!!! Vivez votre féminité à 100%! Les seuls mots d'ordre sont respect, classe , intelligence, et raffinement avec un soupçon de sexy! Sa place dans cette société que ça soit au travail ou dans le cheminement personnel on la gagne et on l'affirme avec L'ESTIME QUE L'ON A DE SOI!! 

Et je finirai en remerciant toutes ces femmes qui lisent nos blogs et qui viennent aux différentes manifestations que l'on organise, vous ne savez pas à quel point vous nous faîtes honneur et nous prouvez que ce que nous faisons à une utilité qui dépasse une histoire de mascara ou rouge à lèvres! 


( crédits photos: Nelly Brown, Rosianna, BlackbeautyBag, Afrosomething) 

7 commentaires:

  1. Bonjour Fatou, je lis souvent tes articles mais ce dernier démontre l'origine de notre complexe nous les femmes noires. Même chez moi (SOMALI), les femmes ont des beau cheveux au naturelle,cependant la majorité se défrisent les cheveux...je pense k l'estime de soi rime avec un attachement enraciné de sa culture et une acceptation de soi même...je te félicite pour ce k tu fais franchement bonne continuation...bintou

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Fatou, je lis souvent tes articles mais ce dernier démontre l'origine de notre complexe nous les femmes noires et métissés...` par exemple chez moi ( DJIBOUTI) les femmes ont des beau cheveux et une belle peau au naturelle cependant la majorité se défrisent les cheveux et utilisent des produits éclaircissant sur leur peau....je pense k l'estime de soi rime avec un attachement enracinée de son étymologie et une acceptation de soi...ttes mes félicitations pour ce que tu accomplit et bonne continuation...bisousss

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fatou, merci pour ce post qui donne plus envie de s'affirmer :)
    Comment pourrais-je faire pour participer à ce genre d'événement ou des ateliers beauté/coiffure ?
    Merci d'avance !!!!

    RépondreSupprimer
  4. Ton article m'a mis du baume au coeur Fatou! ton blog est devenu une véritable source d'inspiration pour les femmes noires! non seulement tu es belle mais encore tu es courageuse, intelligente et positive. Merci à toi et longue vie au blog!

    RépondreSupprimer
  5. Très bon article ! C'est vrai que la société limite tellement les femmes noires... On peut pas avoir les cheveux crépus, mais on doit pas porter de tissage non plus, certaines activités sont considérées comme inaccessible pour nous... Tout le monde nous critique , que ce soit notre propre communauté ou les autres ! Donc ce genre de conférence je pense n'est pas juste une affaire de mascara et de rouge à lèvres, mais une réelle nécéssité pour la communauté noire pour s'affimer et avoir une meilleure place dans la société.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Fatou,
    merci pour ton blog il est vraiment bien.
    Il est vrai qu'on nous limite souvent, nous les femmes noires. Les gens sont souvent surpris lorsque je décris les plutôt belles études que j'ai faites. Quand je note la surprise de certains, ça me fait rire intérieurement... Il est vrai aussi que le fait d'être des femmes noires nous cantonne souvent à telle ou telle activité. Par exemple j'ai étudié la musique classique pendant un certain temps aussi, et je me suis entendue dire "mais t'es pas une vraie noire toi, c'est quoi ces activités?" (par une personne blanche)... Comme quoi, ce que tu dis es vrai! Dernière remarque: je pense qu'il est parfois un peu exagéré de véhiculer le message selon lequel les filles aux cheveux défrisés n'assument leurs origines que partiellement (peut-être pas toi Fatou, mais les commentaires que je lis au dessus). Personnellement je suis passée par la case "Nappy"/"naturelle", mais ma chevelure étant très dense et très dure, j'ai redéfrisé longtemps après. Pourtant je ne me sens pas moins moi-même qu'avec les cheveux crépus, pour moi ce sont toujours mes cheveux, mais en plus lisses, sachant que je ne les lisses au fer que tous les 3 mois environ et que je ne cherche donc pas le "lisse parfait"... Ah ce fameux débat sur les textures!

    Débo

    RépondreSupprimer
  7. Ton article est criant de vérité et très parlant.

    J'avais pris conscience très tôt en observant mon entourage que la femme noire était souvent cantonnées aux mêmes rôles. Du coup, en grandissant je n'ai pas cessé de faire des choix qui sortaient un peu des sentiers battus, notamment au niveau des études. Je me suis essayée à plein de choses que les personnes noires considéraient comme étant des activités de blanc comme le latin, le théâtre, prendre le parti d'aller étudier un an à l'étranger ou encore le lancer dans la filière de la communication.

    Je me suis souvent retrouvée dans des situations où j'étais la seule noire présente et cela n'a pas toujours été facile. Mais au final, je me rends compte que je suis très contente d'avoir effectué ces choix et d'avoir expérimenté d'autres pistes. J'ai pu voir qu'au final je pouvais faire ce que je voulais dans la vie au même titre que les "blancs" et que j'avais ma chance pour peu que je m'investisse un maximum. Cela m'a beaucoup aidé à me construire et à gagner en confiance en tant que femme noire.

    Est-ce qu'un jour on aura le plaisir de pouvoir assister à ce type de conférence à Lyon ?
    Tout est toujours organisé à Paris et c'est tellement frustrant de se dire qu'on loupe ce genre d'occasion d'avoir des échanges riches et constructifs.


    Bonne journée et merci pour tes articles inspirants !

    Ev.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...